-*-

John Biles & Rod M. Présentent
Un Univers Parallèle à Evangelion
Enfants d'un Très Ancien Dieu
Chapitre 10 : Traverser le voile

-*-

C'était une pièce plongée dans l'obscurité et sa véritable taille demeurait un mystère. Douze hologrammes flottaient autour d'une grande table dressée en son centre, et la lueur rouge plutôt terne qui émanait d'eux était la seule source de lumière dans la salle. Chaque hologramme était un emblème unique, un cercle de flammes avec en son centre un symbole occulte.

Et au bout de cette table, était assis un homme à la stature plutôt impressionnante. Revêtu d'une robe de cérémonie verte, les cheveux coiffés en arrière, les yeux entièrement dissimulés derrière une visière cyclopéenne, il lui fallut un moment pour observer tous les hologrammes qui l'entouraient. Et il les regarda comme un roi regarde ses sujets.

Apparemment satisfait par ce qu'il avait sous les yeux, il leva légèrement la tête et prit la parole. "Mesdames, messieurs."

//"Six ne sont plus et six autres seront bientôt"//, dit une voix jaillissant d'un des hologrammes. La voix était indiscutablement masculine et le symbole de son propriétaire représentait un il sans paupière avec une flamme brûlant en son milieu. //"Les Eidoleons ont surpassées nos espérances."//

//"Cependant"//, ajouta un autre hologramme, //"nous suspectons une trahison. Lorenz, pouvons-nous vraiment faire confiance à Ikari?"// Cette voix là était féminine et vieille, et son symbole était un ankh inversé.

"Bien sûr que non", répondit le vieil homme. "Mais il est évident que nous ne pouvons faire confiance à personne de nos jours. Cependant, il accomplit de manière satisfaisante sa mission."

//"De manière satisfaisante?"// demanda une voix pleine de sarcasme. Ce membre de la Seele était un homme et semblait plutôt jeune. Son symbole ressemblait à un kanji, même s'il s'agissait en fait d'une lettre du langage Aklo signifiant 'Scorpion'. //"Nous avons failli perdre les Children à cause de Celui Que l'On Ne Doit Pas Nommer! Cela témoigne d'un relâchement plus que dangereux dans la sécurité!"//

Lorenz hocha la tête. "Je le sais, et c'est pourquoi j'ai envoyé un homme pour qu'il enquête sur place."

-*-

"Je suis Abdul Kanephren", annonça l'étrange petit homme. "Inspecteur de la Seele." Il avait une peau sombre et ses yeux verts chatoyants trahissaient son intelligence. Ses habits semblaient vieux et d'un autre âge; sa tenue avait dû être à la mode quand Gendo apprenait à conduire. Le nud papillon, avec son étrange motif représentant un poisson doré sur un fond cuivré, attirait l'attention pour la repousser aussitôt. Il était difficile de deviner son âge, mais il avait l'air au moins aussi vieux que Gendo. Peut-être n'avait-t-il jamais remplacé son premier costume.

Il se tenait debout au milieu de la pièce et regardait d'un air sévère le commandant et le sous-commandant de la Nerv. Gendo était comme à son habitude assis à son bureau, les coudes sur la table et le visage masqué par ses mains entrelacées. Cela avait l'air d'ennuyer Kanephren.

"Je vois", répondit Gendo. "Que pouvons-nous faire pour vous?"

"Mes supérieurs sont mécontents. L'incident avec le Roi en Jaune témoigne d'un relâchement dangereux dans la sécurité." Son discours aurait pu paraître grave si sa voix n'avait pas tendance à se transformer en une espèce de gémissement suraigu. Gendo faisait des efforts pour ne pas grincer des dents en écoutant parler Kanephren. Le messager de la Seele aurait pu lui annoncer qu'il venait de gagner un million, Gendo n'aurait pas voulu l'entendre.

"Tous les livres de la bibliothèque étaient approuvés par nos censeurs. Malheureusement, le professeur a été manipulé par une de ses élèves avec qui il entretenait une relation illicite. Il est maintenant sous notre surveillance, tout comme le Roi en Jaune. La jeune fille a disparu." Les sourcils de Gendo se froncèrent légèrement.

"Des affiches ont été placardées dans toute la ville pour annoncer la pièce de théâtre. Vous allez me dire que vous avez souffert d'un phénomène d'aveuglement et de surdité temporaires?"

Les sourcils de Gendo se froncèrent plus nettement. "J'étais en Antarctique pour superviser l'excavation. Et grâce à la découverte que nous y avons faite, il nous sera plus facile d'atteindre les objectifs du Plan."

"Même si rien ne peut excuser votre incompétence face au problème du Roi en Jaune..." commença Abdul.

"J'aurais sans doute dû envoyer un e-mail contenant une copie du Plan à tous les membres de la Nerv? Ou ouvrir tous les fichiers confidentiels et révéler tous nos secrets à l'opinion publique? On m'avait ordonné de détruire ou cacher toutes les preuves de l'existence de cette pièce. Pourrais-je savoir pourquoi les espions de la Seele n'ont rien remarqué eux non plus?" Le regard de Gendo semblait intense.

Abdul sourit légèrement. "C'est un des mystères que je dois éclaircir. Je souhaite voir le Roi, le professeur qui a monté la pièce et parler aux Pilotes."

"Je vais prendre les mesures nécessaires."

"Très bien. Peut-être parviendrez-vous à me convaincre de présenter un rapport favorable à vos supérieurs. Contactez-moi quand tout sera prêt." Il sortit de la salle.

'Ils ne doivent pas être stupides au point de croire que je ne le reconnaîtrais pas', pensa Gendo. 'Il n'a jamais été très doué pour se choisir une fausse identité.' Puis il saisit son téléphone et passa plusieurs appels.

-*-

//"Pas de commentaire?"// La journaliste à l'autre bout de la ligne semblait irritée.

"Pas de commentaire", répéta Maya dans le combiné. Elle aurait aimé que les journalistes ne lui parlent pas sans arrêt de cette soirée sur laquelle elle ne devait pas faire de commentaires. Elle essaya de se rappeler le nom de son interlocutrice, mais elle venait de répéter que la Nerv ne ferait pas de commentaires tellement de fois que tout commençait à s'embrouiller dans sa tête. "L'enquête continue. Passez une bonne journée. Gardez vos lasers à porté de mains." Elle raccrocha le téléphone et se détendit dans le fauteuil de son bureau. 'Je viens vraiment de parler de lasers?' se demanda-t-elle.

Elle se redressa sur son siège et gratta les bandages qui recouvraient son bras, sans parvenir à calmer la démangeaison ; elle n'arrivait même pas à se rappeler comment elle s'était blessée. Elle était plus ou moins sûre que ce n'était pas Aoba, même si elle se sentait nerveuse près de lui, désormais. Elle savait qu'il n'était pas responsable de ce qu'il avait voulu lui faire, mais elle savait aussi qu'il avait 'juste' exprimé ses désirs les plus bestiaux. Et si elle ne s'était jamais sentie très à l'aise avec les hommes auparavant, cette soirée désastreuse avait encore fait empirer son malaise.

Le téléphone se remit à sonner et Maya ne put s'empêcher de soupirer. Elle décrocha rapidement le combiné. "Pas de commentaire."

//"Pas de commentaire sur quoi?"// lui demanda la voix du Commandant Ikari.

"..."

-*-

"Je ne peux pas abandonner cette histoire!" protesta Megumi. "Il y a eu une émeute et les pilotes d'Evas ont failli mourir!" Elle se pencha en avant par-dessus le bureau de son patron. "La Nerv veut étouffer l'affaire. Le public doit savoir!"

"Le public ne doit pas paniquer. Il n'y a pas de preuves que les Anges soient liés à cette émeute. Ce n'est sûrement qu'une mauvaise blague d'étudiants qui se sont amusés à droguer tout le théâtre."

Megumi fronça les sourcils. 'Si seulement j'arrivais à mieux me souvenir de ce qui s'est passé' se dit-elle. Elle rappelait juste avoir hurlé quelque chose sur la vérité et avoir ensuite couché avec un homme dont elle ne se rappelait même pas le visage...

Les journaux locaux de Tokyo-3 n'avaient pas du tout parlé de l'émeute; c'était comme si rien ne s'était passé. Mais même si la Nerv refusait de faire le moindre commentaire, des rumeurs commençaient à circuler parmi les journalistes; Megumi savait que tous ses confrères avaient essayé d'obtenir des informations de la Nerv mais qu'ils n'avaient rien appris. "La Nerv ne resterait pas si calme et ne cacherait pas l'incident aussi bien, s'ils n'étaient au courant."

"Oui, mais est-ce que tu peux trouver quelque chose de plus convainquant que 'Il y a eu une émeute et une orgie durant la pièce de théâtre de l'école'?

"La Nerv a arrêté le professeur qui a mis en scène la pièce. Et ils ont confisqué toutes les copies du script."

"Rien d'autre?"

"Je pense pouvoir interviewer plusieurs personnes qui y étaient."

"Tu ne te souviens pas de ce qui s'est passé?"

Megumi se mit à rire nerveusement. "Pas très bien."

"Alors oublie ça. Va travailler sur cette affaire de corruption du Juge Anzaka. Si on peut prouver sa culpabilité, nous rendrons un grand service au Japon."

"Mais il y a déjà trois journalistes sur cette affaire!"

"Il faut absolument avoir ce pourri", répondit son patron, avant de mordre accidentellement dans le cigare coincé depuis une éternité au coin de ses lèvres et d'en avaler un morceau. "Bleurk!"

'Oui, Bleurk, c'est tout a fait ça', pensa Megumi. 'Peut-être que je pourrai interviewer un pilote à l'école.'

-*-

//"Et combien de temps allons-nous devoir attendre ce rapport?"// L'hologramme de ce membre était un caducée* rouge flottant dans les airs; la voix de son possesseur était morne, clairement masculine et il devait avoir facilement la cinquantaine.

"Quelques jours tout au plus. L'agent que j'ai envoyé est très efficace." Un faible sourire se forma sur les lèvres de Keele. "Il porte un très grand intérêt à la réussite de notre Plan. Neptune, Téthys, où en est votre rapport sur les conséquences de la défaite de Ghatanothoa?"

Ces deux hologrammes flottaient l'un à côté de l'autre. Le symbole du premier était un trident bleu, celui du second était une spirale aux lignes irrégulières qui ressemblait à un tourbillon. Neptune prit la parole; sa voix résonnait de façon étrange et on avait l'impression qu'il chantait plus qu'il ne parlait. //"Nous avons récupéré tout ce qui pouvait être sauvé de Son cadavre."//

La voix de la femme semblait profonde et gutturale. //"Toute Sa puissance a disparu. Il a été parfaitement sans danger de poser le regard sur ce qu'il restait de Lui. Cependant, je crains toujours l'effet que Son pouvoir pourrait avoir sur l'Eidoleon qui s'en est emparé."//

"Ils l'ont tous plus ou moins absorbé", répondit Keele. "Cela devrait diluer les effets."

//"Même si les Eidoleons devront utiliser leurs Dons pour accomplir notre Plan, il aurait sûrement mieux valu qu'un tel Don disparaisse à jamais; il est beaucoup trop dangereux pour les alliés de celui qui le possède."//

"La Méduse n'avait pas d'alliés", expliqua Keele. "Et c'est bien pour cela qu'Elle n'est plus."

//"Le Roi en Jaune avait de nombreux alliés et serviteurs. Et ils ne lui ont été d'aucune utilité. Quelles garanties avons-nous que les Eidoleons ne se retourneront pas contre nous?"// La vieille femme qui venait de prendre la parole avait pour hologramme un grand chaudron.

"Ils ne connaissent pas notre existence. Et ils ne la connaîtront que quand ils seront prêts à nous rejoindre." Keele sourit. "Ils ne sont que des enfants."

//"Ils sont les Children"//, répondit la vieille femme, en mettant l'emphase sur le titre. //"Une fois arrivés à la plénitude de leur puissance, ils pourraient facilement nous détruire."//

"Cela ne se produira point." Le ton de Keele semblait plein de confiance. "Même les Children ne peuvent éviter ce qui va se produire. Les Astres sont Propices. Même s'ils tentent de s'y opposer, ils ne pourront pas fuir leur destinée."

-*-

Asuka salua le père de Kensuke, Aida Hideo. C'était un homme petit et mince qui portait des lunettes aux montures rouges et des vêtements légèrement froissés. "C'est un plaisir de vous rencontrer", lui dit-il. "Mon fils vous a laissé quelque chose." Il soupira. "Ils ne veulent rien me dire sur son état, si ce n'est qu'il est devenu fou et... ne pas savoir la vérité est vraiment douloureux."

"Nous trouverons un moyen de le faire revenir à un état normal", lui répondit-elle d'une voix ferme. "Je ne sais pas comment, mais il doit exister un moyen de l'aider."

L'homme hocha la tête; il avait l'air très fatigué, avec de larges cernes sous les yeux. Il la conduisit jusqu'à la chambre de Kensuke, qui était dans un désordre épouvantable avec des livres partout. Les murs étaient recouverts de posters sur l'armée et les animes; un grand poster représentant les trois Evas attira d'ailleurs l'attention d'Asuka. La maquette à moitié finie d'un cuirassé était posée sur une table dans le coin de la chambre, entourée de colle et de pièces détachées, le tout recouvert par une fine pellicule de poussière. L'ordinateur était quasiment caché par une pile de bouteilles et de paquets de friandises vides.

Hideo s'avança pour prendre un bloc-notes posé près de l'ordinateur et le tendit à Asuka. "C'est pour vous." Il soupira à nouveau. "Prévenez-moi... si vous entendez parler de quoi que ce soit concernant mon fils."

"Je le ferai."

Elle attendit de lui avoir dit au revoir et d'être sortie avant de lire le bloc-notes. Elle ne vit sur la première page que le nom d'un compte Coldmail, un mot de passe et les numéros de plusieurs messages. Elle décida de vérifier tout cela plus tard.

Puis elle lut ce que Kensuke avait baptisé "Théorie Valide".

Car il ne faut pas croire que l'homme soit le plus ancien ni le dernier des maîtres de cette planète, ni que l'essence primaire de la vie et de l'intelligence soit unique dans cet univers.

Les Anges sont plus vieux que l'humanité. Ils sont venus sur Terre et y ont créé la vie. Il semble y avoir eu une espèce de guerre entre eux, et la plupart ont été plongés dans le sommeil pour plusieurs ères. 'N'est pas mort qui à jamais dort, et en d'étranges éons peut mourir même la mort.' Ils se réveillent maintenant.

Théorie: la Nerv a découvert un des dormeurs et l'a étudié, mais il s'est réveillé et a provoqué le Second Impact avant de se rendormir. La Nerv utiliserait pour ainsi dire la 'technologie' qu'il a laissée derrière lui.

Théorie: Les Anges veulent reprendre leur guerre. C'est pour ça qu'ils ne s'entraident pas... Ils ne s'aiment pas, c'est tout.

Cette chose qui chante dans mes rêves doit être l'un d'entre eux... celui qui les réveille? Pourquoi ne se lèvent-ils pas tous en même temps? Est-ce lié aux tribus de créatures canines de Polaris?

Chaque Ange a son propre culte, comme celui qui a été détruit à Innsmouth. Fondés par les Anges? Tendances naturelles des humains à adorer les puissances qui lui sont supérieures? Influencés par les Anges pendant leur sommeil? La dernière hypothèse semble être la plus probable. Aiment-ils leurs cultes ou les détruiraient-ils sans regrets?

"Les détruire", murmura Asuka, en se souvenant de la vision qu'elle avait eue durant son combat contre Rahab...Ghatanothoa.

Elle commença à parcourir rapidement les notes de Kensuke, décidant de lire tout en détail plus tard. Elles devenaient de plus en plus incohérentes, un amalgame de runes étranges, de phrases et de mots sans aucun sens... 'Ia Ia Salbogoroth pwnee ilyariato shngr la! ' Cela ne voulait rien dire.

Un autre passage attira cependant son attention durant cette première lecture.

Quatre Seigneurs ou Cinq? Asuka doit être le feu. Shinji est...la Terre? La Nature? L'Air? Rei doit être l'Eau ou l'Air. Qui est le Fourth Child? Quelqu'un que je connais? Sûrement un garçon, pour l'équilibre... mais, leur but n'est pas l'équilibre.

L'histoire se répète? Les défenseurs de Xoth ont trahi pour prendre le pouvoir. Tout comme ceux de Ythill. Peut-on combattre le feu avec le feu? Ceux qui combattent les monstres peuvent devenir des monstres. Je sens l'abysse qui regarde en moi. Vont-ils nous sauver ou nous condamner tous?

Asuka souhaita soudain connaître cette réponse.

-*-

//"Les Astres n'ont sauvé aucun des Grands Anciens qui sont tombés sous leurs coups"//, dit le Chaudron. //"Celui Qui Chevauche les Vents n'est plus. Il devait sûrement être plus vieux que la planète sur laquelle nous vivons, et sans aucun doute plus vieux que nos espèces. Et trois enfants de quatorze ans l'ont tué. S'ils décident de notre mort, nous ne pourrons pas les arrêter."//

"Les Children sont armés des Eidoleons. Sans elles, ils ne sont plus une menace. Et nous contrôlons leur accès aux Eidoleons."

//"En êtes-vous si sûr?"//

-*-

Kaji se tenait debout dans la baie d'observation des Evas. Les colosses restaient immobiles, incapables de bouger en théorie, car elles n'avaient pas de plugs insérées en elles et encore moins de pilotes. Et même si elles avaient de l'énergie interne pour bouger pendant cinq bonnes minutes, elles n'étaient pas capables de la moindre action autonome. En théorie.

La vitre de la baie avait été remplacée récemment à cause d'un accident où une d'entre elles était devenue folle furieuse. L'Unité 00, si la mémoire de Kaji ne lui faisait pas défaut. La vitre semblait plus propre et plus brillante que le reste de la salle. Si l'apparence des Evangelions était suffisamment humaine pour que Kaji doute des théories scientifiques selon lesquelles elles étaient complètement passives, elle était aussi suffisamment inhumaine pour qu'il s'inquiète de ce qui se passerait si les scientifiques avaient tort.

Il ignorait beaucoup trop de choses sur elles, beaucoup trop de choses que tout le monde ignorait. Et il voulait savoir. La Nerv était un labyrinthe de mensonges cachés derrière des masques, eux-mêmes cachés dans des énigmes. Mais il devait bien exister un chemin pour traverser le labyrinthe.

"Inspecteur Kaji", fit une voix derrière lui.

Kaji se retourna et parut surpris. C'était ce type, Abdul. Nehru. Ou quelque chose dans ce genre. Il l'avait croisé dans plusieurs installations de la Nerv car, comme Kaji, c'était un Inspecteur. "Inspecteur Nehru."

"Kanephren."

"Désolé. Que puis-je faire pour vous?" Il se tourna à nouveau vers la vitre.

"Quelle est votre opinion sur le désastre du Roi en Jaune?"

"Quand l'information vitale est trop lourdement classifiée, cela provoque une catastrophe."

"Vous avez l'accréditation Throne, je me trompe?

"Dominion, en fait. Je n'ai l'accréditation Throne que pour des investigations spécifiques et temporaires. L'information qui était nécessaire pour éviter ce désastre était d'un niveau Séraphin. Ce qui veut dire que seules trois personnes pouvaient y accéder. Et puisque aucune d'entre elles n'était présente, personne n'a pu empêcher la pièce de théâtre." Les sourcils de Kaji se froncèrent. "Voilà mon opinion sur le problème: trop d'informations ont été classifiées à un trop haut niveau de sécurité sans raison valable."

"Etes-vous sûr que vous ne dites pas ça uniquement parce ce qu'il y a des secrets que vous voudriez connaître?" Le ton d'Abdul n'exprima qu'une très légère trace d'insinuation.

"VOUS ne voudriez pas une plus haute accréditation? Je suis sûr que cela faciliterait vos enquêtes."

"Que savez-vous sur le Secteur 13?"

"Ce secteur nécessite une accréditation Séraphin. Je n'y ai donc pas accès."

Abdul se mit à sourire. "Mais vous avez essayé."

"Quelque chose là bas semble intéresser Ikari, mais quasiment personne d'autre n'a le droit d'y aller. Je vous suggère de le lui demander directement."

L'homme prit des notes sur un calepin. "Y a t'il d'autres secteurs de la base qui contiennent à votre avis des... choses qui ne devraient pas y être?"

"Pas que je sache. Mais cet endroit est tellement grand qu'on pourrait y cacher une petite armée."

Abdul s'avança près de la vitre et regarda les Evas. "Pas de système de sécurité?"

"Etant donné qu'elles ne peuvent fonctionner qu'avec l'aide de toute une équipe de techniciens et qu'il n'existe aucun moyen de les voler... mais il y a beaucoup de sécurités. Celles-ci sont simplement suffisamment sophistiquées pour qu'on ne les remarque pas." Il fronça légèrement les sourcils. "Mais vous devriez savoir ça."

"Je connais très souvent les réponses des questions que je pose. Ma seule mission est de voir comment les gens y répondent, et non d'en découvrir les réponses."

-*-

La réunion commençait à dégénérer en une joute verbale entre de nombreux membres: pas moins de cinq disputes s'étaient déclenchées au même moment. Keele leva la main. "ASSEZ! Y en a t'il parmi vous qui souhaitent abandonner le Plan maintenant?"

Ils se turent tous.

"Nous ne pouvons pas faire marche arrière. Nous chevauchons le tigre, et nous devrons continuer jusqu'à ce que nos ennemis aient mordu la poussière. Rhan-Tegoth n'est plus et il ne reviendra jamais."

//"Et vous appelez ça un accomplissement?"// rétorqua Scorpion.

"Vous souhaitiez peut-être le chasser vous-même avec un fusil à éléphant?"

Silence.

-*-

L'étude des échantillons d'Anges que la Nerv avait collectés ne leur avait appris que peu de choses. Entre autres, que si les morceaux de cadavres ressemblaient tous à des masses flasques et grises qui se décomposaient lentement, les Anges eux-mêmes ne semblaient avoir que peu de choses en commun. Amaliel (car même si Ritsuko connaissait son vrai nom maintenant, il restait Amaliel dans les rapports) semblait par exemple avoir été composé de méthane, ou avoir généré du méthane; ses restes en étaient imprégnés, ainsi que de gaz rares, de métaux lourds et parfois même d'alliages humainement impossibles à réaliser. Par contre, les cadavres des Chérubins étaient pleins de silicone, de plomb, d'or et de toute une série de matériaux radioactifs qui se désagrégeaient à toute vitesse. L'or était en train de se transformer en plomb, ce qui était tout aussi impossible pour une série de raisons purement scientifiques.

Ritsuko secoua la tête, et se tourna vers une des techniciennes du laboratoire, une femme nommée Ryoko. Ryoko avait dans les trente ans, des cheveux bruns coupés courts et portait des lunettes aux verres plutôt épais. "Reste-t-il encore quelque chose de l'échantillon du premier Ange?"

Les sourcils de Ryoko se froncèrent. "Venez voir par vous-même."

Les deux femmes s'avancèrent vers la console de contrôle d'un bras mécanique. L'échantillon en lui-même, tout ce qu'il restait de Matriel à vrai dire, tenait dans une boîte de plomb, elle-même enfermée dans une petite salle pressurisée où seul un bras mécanique télécommandé pouvait le manipuler. Cependant, comme le montra Ryoko à Ritsuko, la boite ne contenait plus qu'une toile d'araignée et un minuscule arachnide rouge et noir.

"C'est en ça qu'il s'est transformé?"

"Nous n'avons pas vérifié l'échantillon durant les dernières semaines. Je suppose qu'elle va mourir de faim."

Ritsuko n'arrivait pas à y croire.

"Que regardez-vous, mesdames?"

Ritsuko sursauta et se retourna aussitôt. C'était seulement l'Inspecteur Kanephren. Et il avait juste vingt minutes de retard, même s'il ne semblait pas vraiment s'en inquiéter. "Je commençais à me demander si vous viendriez."

"J'ai eu une discussion plus que fascinante avec un des techniciens du pont de commandement, Mr Shigeru." Kanephren fit une pause pour ajuster son nud papillon. Celui-ci était bleu avec des petits sphinx en or dessinés dessus. Ritsuko trouva ça particulièrement moche.

Le Docteur indiqua une chaise à l'Inspecteur et alla s'asseoir de l'autre côté du bureau. "Dites-moi ce que vous me voulez."

"Une femme directe. J'aime ça. Sur quoi travailliez-vous le soir de l'émeute à l'école?"

"Le Chérubin semblait excité et je voulais savoir pourquoi."

"Le Chérubin. Ahhh, oui. J'aimerais le voir."

"Suivez-moi. Ryoko, pouvez-vous continuer ces analyses pour moi?" Elle indiqua à la jeune femme un travail à moitié fini.

"Bien sûr."

Ils traversèrent plusieurs séries de couloirs et Ritsuko en profita pour expliquer à Kanephren les différentes méthodes utilisées pour étudier le Chérubin. Ils arrivèrent à la salle d'observation du spécimen juste au moment où Ritsuko disait: "Il est constamment léthargique, et même s'il a l'air en parfaite santé, il ne fait que dormir."

Elle ouvrit la porte et entra dans la salle en même temps que Kanephren. Le Chérubin était debout dans sa cellule, humait l'air et regardait tout autour de lui. "Il m'a l'air plutôt actif", fit remarquer Kanephren.

"C'est sûrement un mauvais signe", répondit Ritsuko en sortant son téléphone portable de sa blouse. "Cela signifie qu'il y a une faille dans la sécurité de l'autre prisonnier."

"Le Roi en Jaune?"

"Oui." Elle fronça les sourcils et appela la sécurité. La créature les regardait maintenant et Ritsuko pouvait l'entendre pousser des cris étranglés grâce aux haut-parleurs.

La suite sembla se dérouler au ralenti sous les yeux de Ritsuko. Le Chérubin s'envola pour foncer sur la vitre blindée de sa cellule. Au même moment, la peau de ses ailes s'arracha pour laisser apparaître des écailles multicolores. Il poussa un hurlement de colère et sa tête percuta la vitre de plein fouet. Kanephren resta parfaitement calme et regarda passivement la scène, parfaitement insensible aux coups de bélier répétés de la créature volante contre la vitre.

Au moment même où le téléphone de Ritsuko contactait la sécurité, la créature s'immobilisa et retomba au sol. Kanephren secoua la tête. "Je me demande à quoi elle pense."

//"Poste de sécurité 4."//

"Pouvez-vous vérifier l'état du Roi?"

Il y eut un long silence sur la ligne et Ritsuko en profita pour reprendre leur discussion. "La créature semble à nouveau complètement amorphe. Ou c'est l'impression qu'elle veut nous donner."

"Parfois, une lueur d'espoir ressurgit pour être aussitôt anéantie."

//"Il est toujours prisonnier de la glace, madame. Aucun changement."//

"Je souhaite le voir plus tard. Donc c'est cette créature qui vous a permis de découvrir ce qui se passait réellement?"

"Oui."

"Cette créature, ainsi que les informations que vous avez obtenues grâce au code secret que votre mère avait placé dans MAGI."

"..."

"Vous pourriez être exécutée pour ça, vous savez. L'usurpation d'une accréditation Séraphin est un crime très grave."

"Nous serions tous morts si je n'avais rien fait, et vous le savez", répondit-elle en dévisageant intensément son accusateur. 'Comment est-il au courant pour les codes de Mère?' se demanda-t-elle.

"Le Commandant Ikari a choisi d'ignorer l'infraction parce que tout s'est bien terminé. Mais je ne peux me permettre une telle clémence. Surtout avec les informations dont je dispose." Il tendit à Ritsuko un listing des fichiers qu'elle avait téléchargés. "Vous avez des lectures très intéressantes. Je ne vois pas vraiment le rapport entre tous ces fichiers."

Ritsuko commençait à suer. "Que voulez vous?"

"Le secteur 13... pour commencer."

"Je ne peux pas vous y conduire! Le Commandant Ikari a expressément défendu son-"

"Et il a aussi expressément défendu à quiconque de regarder ces fichiers. Mais vous l'avez fait. Vous allez me conduire au secteur 13. Maintenant..."

"S'il y est, nous sommes morts."

"Il n'y sera pas."

"Et après?"

"Je suis sûr que je trouverai d'autres services que vous pourrez me rendre, Docteur Akagi." Il sourit avec un air amusé et se tourna vers la sortie. "Ouvrez la marche."

-*-

"Le gouffre infini entre les Contrées des Rêves et le Monde de l'Eveil a été franchi par la grande Tisseuse, dont nous avons usurpé le pouvoir. En ce moment même nos esclaves traversent le pont qu'elle a tissé et le gardent pour notre seul usage." La voix de Keele semblait pleine de détermination et il essayait de communiquer sa confiance à ceux qui avaient été effrayés par les paroles du Chaudron. "Ces enfants errent abandonnés et meurent les uns après les autres. Et les deux mondes sont désormais à nous pour que nous y imposions notre volonté."

-*-

//"Tu es prêt, Shinji?"//

Il hocha la tête en direction de la petite fenêtre de son interface graphique où s'affichait le visage de Misato. "Je suis prêt."

L'obscurité qui l'entourait se transforma soudainement en une réplique étonnamment réaliste de Tokyo-3.

//"De quoi ça a l'air?"//, demanda Misato.

"On dirait vraiment la ville. C'est... génial."

//"C'est le fruit du travail du Dr. Akagi et du mien"//, annonça fièrement Maya.

Le "EvaSim", comme Maya l'appelait, avait été conçu pour être une méthode alternative d'entraînement des pilotes. Car depuis qu'il avait été prouvé que les pilotes pouvaient perdre le contrôle de leur Eva, l'usage des béhémots de la Nerv avait été restreint aux attaques d'Ange.

Le simulateur était, de l'avis de Shinji, un petit peu trop réaliste. Et il nécessitait du LCL.

//"Bien, Shinji, je vais t'envoyer un Ange."//

Le garçon aperçut au loin une distorsion dans l'air. Une seconde plus tard, le premier 'Ange' qu'il avait affronté, Matriel, apparut.

Une petite voix dans sa tête se mit à murmurer de façon insistante 'Atlach-Nacha'.

//"Tout va bien, Shinji?"//

"Oui, je suis juste un peu confus", répondit-il.

//"Ce n'est rien. Détends-toi"//, lui conseilla Misato. //"Il y a des armes dans l'immeuble à ta droite. Va y jeter un coup d'il.'//

Il tourna la tête de l'Eva vers sa droite et un immeuble contenant plusieurs armes jaillit du sol. Après un instant de réflexion, il choisit un long fusil qui semblait très puissant. L'arme aurait sans doute plu à Kensuke.

//"Très bien, le système de visée de cette arme est géré par un logiciel dans l'interface de ton Eva. Celui-ci se déclenchera une fois que tu auras armé le fusil."//

Shinji attrapa l'arme avec les deux mains de son Eva et appuya sur le bouton d'activation. Deux secondes plus tard, une ligne apparut dans son champ de vision, partant du canon de l'arme et s'étirant jusque l'infini.

"Ca marche", annonça-t-il. Il visa l'Ange et appuya sur la gâchette. Une décharge d'énergie jaillit de l'arme, projetant Shinji en arrière avec une force surprenante.

"Woooo!"

//"Tu as senti le recul de l'arme?"// demanda Maya.

"Ca m'a surpris."

//"Le simulateur se doit d'être réaliste"//, expliqua Misato.

Au loin, le projectile percuta de plein fouet Matriel et projeta violemment l'araignée géante contre un immeuble. Shinji s'approcha prudemment, puis fit un bond en arrière quand l'Ange sauta dans les airs pour atterrir à l'endroit où Shinji se trouvait une seconde plus tôt.

//"Très bons réflexes"//, commenta Misato.

Shinji ouvrit de nouveau le feu, remplissant le ciel de la ville d'une pluie de projectiles. La plupart d'entre eux ratèrent leur cible, mais un nombre suffisant toucha Matriel (ou plutôt 'Atlach-Nacha' comme continuait à l'appeler la voix dans la tête de Shinji) pour qu'elle soit définitivement mise hors de combat.

//"Bien. Très bien."//

"Misato?"

//"Oui?"//

"Pourquoi ne m'avez-vous pas laissé utiliser un de ces fusils dès le départ?"

//"Regarde le nombre d'immeubles que tu viens de détruire."//

Il regarda autour de lui et se rendit compte qu'il avait réussi à faire beaucoup plus de dégâts dans la ville que le vrai Matriel.

"Oh... Désolé."

//"Ce n'est pas grave, continue juste à t'entraîner, tu en as besoin. Très bien, Maya, coupe le simulateur."//

La reproduction de Tokyo-3 disparut et Shinji sentit son entry-plug se lever. Un instant plus tard, il était à l'air libre et vomissait du LCL.

"Beurk, ce truc te rend toujours malade?" demanda Misato.

Il la dévisagea pendant plusieurs secondes, puis vomit à nouveau du LCL dans un seau. Le personnel de la Nerv avait l'habitude d'en laisser un dans le hangar pour toutes les situations où Shinji et le LCL étaient impliqués.

Après plusieurs minutes captivantes remplies de vomissement, Shinji prit une douche, se rhabilla et fut reconduit à l'école par Misato. Et tandis qu'ils traversaient la ville à toute vitesse, il observa la cité. Cela lui rappelait toujours sa première bataille.

"Misato?"

"Oui?"

"Est-ce que le nom Atlach-Nacha vous dit quelque chose?"

"Heu... Pas vraiment. Ca a l'air mexicain. Pourquoi?"

"Non, rien. Laissez tomber."

-*-

//"Pourquoi DAGON n'a pas été activé?"// demanda Scorpion. //"Nous n'aurions plus besoin de ces enfants humains dans lesquels on ne avoir confiance."//

"Parce que DAGON n'a toujours pas produit de substitut efficace", répondit Keele. "Un pilote qui devient fou à sa première synchronisation avec une Eva et dévore dix techniciens ne nous est pas d'une grande utilité."

//"Et pourquoi ne pas investir plus de ressources dans ce projet?//

"Quelles ressources ? Nos ressources financières sont déjà intégralement investies dans le Plan. Et nous savions tous dès le début que DAGON ne reproduirait peut-être jamais nos premiers succès. Surtout depuis que nous avons perdu tous les membres importants de l'équipe originelle."

//"Et comment va-t-elle?"// demanda Ankh.

"Elle se porte bien."

-*-

Aux tréfonds du quartier général de la Nerv, une figure solitaire traversait les ténèbres les plus absolues, sans aucune lumière pour guider ses pas.

Rei arpentait en silence les couloirs et les corridors, et l'éclat de ses yeux rouges était le seul indice de sa présence dans la pénombre. Toutes les trois ou quatre minutes, elle interrompait sa marche pour s'arrêter en face d'impressionnantes portes blindées. Pendant ces brèves haltes, elle activait les systèmes de contrôles palmaires ou rétiniens. Un fois arrivée au dernier contrôle de sécurité, elle dessina rapidement du doigt un symbole sur la porte.

Elle était seule, une des rares personnes avec une accréditation suffisamment élevée pour être dans ce secteur de la base.

Et elle avait l'air troublée, comme si elle faisait face à un grand dilemme. Mais quelle que ce soit la source de cette gêne, elle ne l'exprimait pas et restait silencieuse. Elle finit par traverser la porte pour s'avancer en direction d'une grande paroi de verre. Tout ce qui résidait derrière cette vitre était plongé dans l'obscurité, même si on pouvait clairement entendre le mouvement des fluides et des bulles dans le liquide.

Elle marcha lentement jusqu'à la paroi de verre et y posa une main. Puis, après quelques instants de silence, elle colla sa tête contre la vitre.

Les eaux de l'autre côté de la vitre s'agitèrent, comme si elles revenaient lentement à la vie. Et au plus profond du liquide, une paire d'yeux rouges apparut et regarda Rei.

Et une autre.

Et une autre.

Et une autre.

Le liquide, complètement obscurci il y a peu, sembla soudainement se remplir d'innombrables yeux rouges qui brillaient tous comme les étoiles d'un ciel d'été. Et tous ces yeux dévisageaient leur unique visiteur.

Des profondeurs les plus obscures de l'eau, apparut une main pâle qui vint se poser comme le reflet parfait d'un miroir contre celle du First Child.

Rei ferma les yeux et soupira.

-*-

L'Ankh prit de nouveau la parole. //"Et pourquoi Ikari est-il allé en Antarctique? Il n'y a plus rien d'intéressant là-bas."// Une nouvelle voix, jeune et clairement féminine, s'exprima et sa propriétaire zézayait légèrement. Son symbole ressemblait à celui qui annonçait le danger biologique, mais les lignes qui le formaient semblaient étrangement plus vivantes que celles du symbole apparenté. //"Il y est allé selon mes suggesssstions. Et il y a trouvé quelque chose d'une très grande valeur."//

//"C'est-à-dire?"//

"Tous les Anciens ne sont pas morts quand leur civilisation s'est effondrée. Si l'expédition de l'université Miskatonique a pu trouver des survivants, j'étais sûr que nous le pouvions, nous aussi. Et nous l'avons fait. Et grâce à son aide, volontaire ou non, nous pourrons tenter de comprendre les dernières énigmes qui empêchent la réalisation du Plan. Sa volonté sera faite."

-*-

Shinji cligna des yeux en franchissant la porte d'entrée. Il était parti faire des courses: Asuka avait laissé une liste qu'ils avaient trouvée en rentrant. En théorie, Misato était restée à la maison pour travailler sur des rapports. Mais en pratique, Shinji était sûr que c'était parce qu'elle était fainéante. L'air était rempli de merveilleuses odeurs qui firent gargouiller l'estomac de Shinji. 'Asuka doit être en train de cuisiner', pensa-t-il.

Malheureusement pour lui, c'était Misato, qui après avoir passé un tablier, s'était mise derrière les fourneaux, près d'une marmite qu'elle remplissait d'épices. La jeune femme fit une pause, regarda le livre de cuisine, secoua la tête et ajouta des herbes que Shinji ne connaissait pas, mais qui sentaient bon. "Salut, Shinji", lui dit-elle. "J'espère que tu aimes le goulasch."

"Et c'est quoi, un goulasch?" demanda-t-il une fois qu'il fut remis du choc que provoquait toujours chez lui la vision de Misato en train de cuisiner.

"J'en suis pas trop sûre mais ça sent drôlement bon. J'avais envie de cuisiner. Et vu que ça ne m'arrive que très rarement, je ne sais vraiment ce que je cuisine qu'une fois que le plat est terminé."

"..."

Elle commença à mélanger le contenu de la marmite. "Ca commence à s'épaissir, bien..."

Shinji se mit à sortir les courses de leurs sacs en plastique. "Je peux vous poser une question?"

"Bien sûr." Elle regarda son livre de cuisine. "Tu sais ce que c'est l'origan?"

"Je crois que c'est une région des Etats-Unis."

"..."

"Ca doit aussi être une herbe, je pense", ajouta Shinji en haussant les épaules. "Enfin, ce que je voulais vous demander, c'est... pourquoi travaillez-vous à la Nerv? Je ne vous imagine pas aimer la vie militaire."

"J'étais en Antarctique quand le Second Impact a eu lieu", répondit-elle en fouillant l'étagère à épices qui, grâce à Asuka, ne se limitait plus au poivre et au sel. "Ahh! Origan!" Elle en versa dans la marmite.

"Et vous avez survécu?" 'Je n'aurais jamais imaginé qu'elle soit si forte', pensa Shinji.

"J'ai oublié beaucoup de choses, mais je n'oublierai jamais ce qui s'est passé juste avant le Second Impact."

-*-

Misato hurlait. "Papa! Qu'est-ce qui se passe?" Elle pouvait sentir l'air tout autour d'elle vibrer. Des vagues de chaleur venaient des montagnes et la glace commençait à fondre. Misato était debout sur les docks et essayait de regarder dans la direction où, elle le savait, les scientifiques menaient leurs expériences. La parka de fourrure qu'elle portait était devenue horriblement chaude et la sueur coulait abondamment sur son visage.

"Tu as le pendentif porte-bonheur que je t'ai donné?" Son père avait lui aussi très chaud; le Docteur Katsuragi était chauve et les perles de sueurs coulaient le long de son front. Sa voix trahissait l'urgence de la situation et Misato pouvait voir la panique dans ses yeux.

"Oui, je l'ai. Il y a eu un accident, Papa?"

"Oui, un très grave accident. Je n'aurais jamais dû te faire venir avec moi, mais je..." Il soupira. "J'aurais dû te laisser chez ta tante comme tu le voulais. Rejoins le bateau de l'expédition, Misato-chan."

Elle monta dans le bateau à moteur qui, bien qu'il ne la conduirait pas bien loin, lui permettrait d'atteindre le navire de l'expédition, ancré loin des côtes. "Et qu'est-ce que tu vas faire, papa?"

"Je vais tenter d'arrêter cette catastrophe, même si je pense qu'il est déjà trop tard", murmura-t-il. "Va, Misato-chan. Dis-leur... que l'horloge de l'apocalypse a atteint minuit et que les premiers coups viennent de sonner." Il se retourna pour faire face à la mort qui l'attendait au loin.

"Je ne comprends pas!"

"Et j'espère bien que tu n'auras jamais à le comprendre", lui répondit-il calmement avant de s'éloigner des docks.

Elle démarra le bateau et espéra qu'elle allait dans la bonne direction. Bientôt, elle aperçut au loin le navire de l'expédition et se sentit soudain soulagée. Le navire grossissait au fur et à mesure qu'elle s'en approchait, et elle tourna la tête vers la terre, espérant que son père s'en sorte sans problème.

Toute la chaîne de montagnes qui dominait le paysage explosa et, pour autant qu'elle pouvait croire ce qu'elle voyait, se vaporisa en un nuage noir rempli d'éclairs. Pendant un moment, tout resta silencieux, puis l'onde de choc la rattrapa. Les eaux de la côte se transformèrent en une grande vague et son navire se retrouva à son sommet. Un déluge de flammes balaya le désert de glace de l'Antarctique, et la terre se transforma en un mélange de vapeur, de feu et d'éclairs.

Le nuage noir fit disparaître le soleil et la vague que son maigre esquif chevauchait broya complètement le navire qu'elle espérait rejoindre. Les dernières choses dont elle se souvint avant de s'évanouir furent les cris de terreur en provenance du bateau de l'expédition, le tonnerre incessant qui s'élevait dans son dos et de l'écho funeste d'une musique étrange qui semblait se cacher à l'intérieur même de ce tonnerre.

-*-

"Ils m'ont retrouvée à des centaines de kilomètres de la côte. Le bateau a réussi à rester sur la vague sans se renverser. J'étais presque morte de froid et j'aurais dû être morte de faim et de déshydratation depuis longtemps. Ils n'ont jamais compris comment j'avais pu survivre. Puis je suis restée catatonique pendant un an, avant de me réveiller dans mon lit. J'étais la seule survivante." La voix de Misato était calme mais Shinji pouvait sentir qu'elle retenait ses émotions.

"Vous avez eu beaucoup de chance."

"Je me dis parfois qu'il aurait mieux fallu que je meure avec mon père. J'étais si excitée qu'il accepte de m'emmener avec lui dans une de ses expéditions archéologiques. Sauf que je n'ai pas eu le droit d'aller sur le site. Alors je me suis ennuyée à mort... La dernière fois que j'ai vu mon père avant le dernier jour de sa vie, nous nous sommes disputés et je lui ai dit que je voulais qu'il meure." Elle fit une grimace. "Fais attention à ce que tu dis, Shinji. Tes souhaits peuvent devenir réalité."

Shinji sentait qu'il devait dire quelque chose, mais il ne savait pas quoi. "Votre père serait fier de vous s'il vous voyait maintenant."

"Je l'espère", répondit-elle calmement. "Je fais de mon mieux pour le venger. J'aimerais juste pouvoir monter dans une Eva et combattre, plutôt que de vous envoyer sur le front à ma place. Mais je ne peux pas. Alors il faut que je sois celle qui reste derrière et s'inquiète pour vous trois, qui devriez vivre comme des enfants normaux au lieu de risquer votre vie."

"Nous serions morts sans vos conseils", dit Shinji. "Surtout moi."

"Ne te dénigre pas, Shinji. J'ai perdu mes années au collège à faire comme toi." Elle regarda le goulasch. "Je me demande comment je suis censée savoir que c'est prêt."

"En le goûtant?"

"Merci d'être volontaire."

Shinji s'attendait à un désastre mais c'était en fait plutôt bon. Bon mais extrêmement chaud. "AAAAARGGGGH!!!"

"C'est si mauvais que ça?"

"DE L'EAU!!!!

La bouche de Shinji fut bientôt moins douloureuse. "Je me demande parfois si... je suis pilote juste parce que mon père l'a voulu."

"Tu penses vraiment que ton père ferait ça?"

"Enfin, non, mais..."

"Malgré tous ses défauts, ton père ne commettrait pas de népotisme. C'est un bâtard sans cur, mais c'est un très bon commandant pour la Nerv."

"Je veux bien croire que c'est vrai."

"Tu penses qu'il s'y prend mal? Mis à part son inaptitude à être gentil?" Elle regarda à nouveau le goulasch. "Où est Asuka?"

"Elle devrait bientôt être à la maison. Je crois qu'elle est allée rendre visite au père de Kensuke."

Ils soupirèrent en pensant au pauvre garçon. L'amertume tua leur conversation et ils se plongèrent tous les deux dans des réflexions plus sombres.

-*-

"Alors quelles sont vos conclusions?" demanda Gendo à Abdul. Les deux hommes et Fuyutsuki étaient dans une petite salle de conférence.

"Que vous n'avez pas besoin de ce pistolet dans votre veste", répondit calmement Abdul. "Vous n'aurez pas à l'utiliser. Je suis plus que certain qu'il n'y aura pas de nouveau désastre. A la fin, tout s'est déroulé comme nous le souhaitions."

"Votre conversation avec notre dernière 'acquisition' a été satisfaisante?" demanda Fuyutsuki.

"Vraiment fascinante, à vrai dire. Même si la communication n'a pas été facile. Peut-être que plus tard... Mais c'est une autre histoire. Je vous enverrai une copie de mon rapport quand je l'aurai fini." Il se leva. "J'ai encore beaucoup à faire et un très long chemin à parcourir avant de pouvoir dormir. Vous conserverez vos postes. Et bientôt, tout se déroulera comme nous l'avons voulu."

Il sortit de la pièce et dès que la porte fut refermée, Fuyutsuki prit la parole. "Il n'a même pas essayé de nous rendre fous. Ce doit être son grand âge."

"Nous agissons comme il le désire. Bien sûr qu'il ne nous a rien fait. Mais s'il connaissait nos vrais objectifs, on n'aurait jamais retrouvé nos cadavres."

"Je suis surpris qu'il n'ait pas tatoué son nom sur son front', ironisa Fuyutsuki.

"Pas la peine. Seule une poignée de personnes peuvent comprendre les indices qu'il a donnés. Maintenant, ce qui m'intrigue, c'est qu'il accepte de jouer à l'inspecteur pour la Seele. C'est une tâche particulièrement ingrate. Mais, s'il l'utilise comme une excuse pour saboter quelque chose de vital..." Gendo fronça les sourcils. "Nous allons devoir tout vérifier."

Fuyutsuki acquiesça. "Cela nous donne une bonne excuse pour une vérification et un nettoyage à tous les niveaux."

Gendo hocha la tête lui aussi. "Je vais inspecter les secteurs 13 et 52 moi-même. Commencez à organiser les inspections dans les autres secteurs dès maintenant."

"Et pour les fichiers piratés?"

"Je vais avoir une petite discussion avec le Docteur Akagi en plus de la réprimande officielle que je lui ai donnée. Mais avant, je vais devoir étudier ces fichiers. Je suis sûr que la plupart sont liés aux recherches médicales qu'elle mene à titre privé. Mais certaines informations ne sont peut-être pas intéressantes pour sa quête. Nous verrons bien." Il se leva. "Nous devons être très prudents désormais. Nous nous rapprochons de la victoire, mais ils peuvent toujours nous nuire."

"Je pense qu'il se doute de ce que nous voulons faire, mais qu'il s'en moque", répondit calmement Fuyutsuki.

"Nous ne pouvons compter là-dessus. Par contre, nous pouvons lui faire confiance pour faire chanter Akagi. J'aurais dû y penser plus tôt."

"Lui? Se rabaisser au niveau d'un vulgaire maître-chanteur?"

"Le Roi en Jaune n'a pas hésité à exploiter les sentiments d'un professeur pour une collégienne..."

"Je suppose que vous devez avoir raison. Mais ça me parait si vulgaire."

"Il fait ce qu'il doit faire pour réussir, et nous devrions faire de même."

-*-

"Les Astres continuent leur course et la musique des sphères résonne dans les cieux. Le temps est venu pour ceux qui demeurent cachés de se révéler, pour les montagnes de tomber et pour les vallées de commencer leur ascension. Ouvrons le livre de la vérité et chantons les treize versets." Et sur ces mots, leur chant commença.

Treize voix, chacune cachée derrière un masque, révélèrent leurs secrets et leur âme à celui qu'ils servaient. Ils venaient de tous les continents, appartenaient à toutes les communautés humaines et même non-humaines. Hommes et femmes, ils étaient numérotés; et les Régents d'une nouvelle ère, ils étaient devenus. Depuis des temps immémoriaux, la Seele existait pour accomplir ce qui se produirait bientôt. Elle avait porté des milliers de masques dans des dizaines de milliers de nations, mais à travers tous ces ages, elle n'avait eu qu'un seul but: accomplir la Prophétie.

L'heure de leur règne était venue. Les Astres étaient Propices.

_*_

-Fin du chapitre 10-

 

Notes de traduction

Un caducée est un sceptre de héraut. Le plus célèbre reste celui du dieu Hermès qui est devenu le symbole de la médecine moderne. Le nombre de serpents sur le bâton et le symbole final au sommet du sceptre varient selon le dieu...
[revenir au texte]

Revenir la page d'accueil