Tous les membres de l'équipe de plongée restèrent silencieux quand ils traversèrent les ruines de ce qui avait été autrefois une grande cité. Des millions de gens avaient dû vivre ici, même si les poissons étaient désormais les seuls occupants des lieux. Eiko Kappabungi, une véritable experte en plongée sous-marine, dirigeait l'équipe de plongeurs. Les autres suivaient les indications de la jeune femme sans broncher, même si aucun d'entre eux ne savait vraiment ce qu'ils cherchaient ou pourquoi ils étaient venus. Les harpons qu'ils avaient dû emporter avec eux indiquaient clairement que l'expédition était potentiellement dangereuse. Mais à leur avis, le seul véritable danger qu'ils affrontaient maintenant était de se cogner à un rocher à cause de l'obscurité des profondeurs.

"Johnson, Taka, vous passez par là." Eiko leur indiqua l'entrée gauche de l'immense et colossal bâtiment dans lequel ils étaient sur le point d'entrer. Dans le passé, l'édifice, haut comme un immeuble de douze étages, avait dû être impressionnant quand il était à l'air libre. Mais maintenant, il n'atteignait même pas la surface de l'eau. "Anderson, Hino, faites le tour pour entrer par derrière. Rippongi, vous entrez avec moi par la porte à droite."

Ils hochèrent tous la tête et obéirent, chaque paire de plongeurs emportant une lampe. Pourtant, la plupart d'entre eux se demandaient pourquoi ils étaient obligés de se séparer pour entrer dans un immeuble abandonné. Mais ils ne firent rien pour contredire Eiko car ils savaient qu'elle pouvait se montrer très sarcastique quand on la critiquait.

Eiko et Rippongi avaient atteint leur porte et s'engageaient dans un corridor quand la voix de Taka résonna dans leurs radios. "Kappabungi-san, nous avons trouvé un très grand puits. Et... Euh... Il faut que vous veniez voir ça."

Ils nagèrent rapidement à travers le long couloir et atteignirent la grande salle centrale du bâtiment. Celle-ci avait dû être impressionnante autrefois : elle était taillée dans le marbre, le basalte et l'onyx. Ses murs étaient recouverts de fresques et de lettres étrangement ondulées. Le plafond était à environ douze mètres au-dessus du sol. C'était un grand dôme orné de gemmes qui miroitaient sous la lumière des lampes torches. Ils pouvaient seulement voir une partie de la salle car elle était trop grande pour qu'ils puissent l'éclairer entièrement.

Et au centre, il y avait un grand puits, un trou énorme apparemment sans fin qui plongeait dans l'obscurité. L'eau était plus chaude autour de ce puits et ils pouvaient sentir le léger courant d'eau chaude qui en sortait. Les dessins gravés dans le sol montraient des gens en train d'être jetés dans le puits par des prêtres qui portait des espèces de perruques en forme de tentacules sur le crâne et des masques hideux et inhumains sur le visage. Des restes de peinture jaune étaient toujours visibles sur les masques et un cercle de pierre pourpre entourait le puits sur un rayon de deux mètres.

Anderson observait le plafond. "Tout a l'air si... C'est bien trop propre! C'est comme si cette cité avait sombré dans l'océan hier. Il y a des débris partout, mais pas la moindre trace de corail ou de vie animale... rien. Et bien sûr, voilà le truc vraiment bizarre." Elle dirigea sa lampe sur une statue faite de stéatite ou d'une quelconque autre roche verdâtre. La statue était agenouillée au bord de la fosse et regardait en bas, une expression de terreur gravée sur son visage d'amphibien. Elle ressemblait à un croisement étrange entre un poisson, une grenouille et un homme: ses mains et ses pieds étaient palmés, sa tête ressemblait à celle d'un poisson avec ses yeux convexes, son front fuyant et complètement dégarni, et les écailles taillées habilement sur sa chair. Mais sa forme était clairement humaine, bipède et avait la taille d'un homme. "Étrange, hein?"

"Oui", répondit Eiko. "C'est peut-être un de leurs dieux."

Anderson hocha la tête. "C'est ce que j'ai d'abord pensé. Les légendes parlent de contacts avec des dieux poissons, mais... regardez de plus près." Elle éclaira un des poignets de la créature. Non seulement ils pouvaient tous voir clairement la montre qu'elle portait mais ils pouvaient même en lire la marque. C'était une 'Timex'. "Je penserais presque que c'est un canular, mais... quel est l'escroc qui construirait un temple sous-marin géant au milieu du Pacifique? Et ferait ensuite une erreur pareille?"

Taka avait reçu l'ordre d'apporter une boîte dont il ne connaissait pas la fonction, si ce n'est qu'elle bipait périodiquement. Mais la NERV le payait tellement bien qu'il s'en moquait complètement. Les gens de la NERV semblaient très forts pour donner des ordres sans jamais rien expliquer. Il espérait juste que ce n'était pas un compteur Geiger, en particulier maintenant que les bips étaient plus forts et plus fréquents. "La boîte commence à trembler", annonça-t-il.

"Approche-la de la fosse", répondit Eiko.

Les bips de la boîte devinrent encore plus forts et les tremblements encore plus violents. Taka fronça les sourcils. "Je n'aime pas ça."

Hino hocha la tête. "Cette endroit me tape sur les nerfs, même si les étoiles incrustées dans le plafond sont magnifiques."

"Les quoi?" demanda Taka.

"Les gemmes sont toutes disposées là où des étoiles devraient se trouver", répondit Hino. "C'est une carte des étoiles." Elle prit la lampe d'Anderson. "On voit clairement Polaris. Algol. Aldébaran. Betelgeuse. Sirius. Fomalhaut." La lumière se déplaçait rapidement à travers tout le dôme, illuminant diverses 'étoiles'. "Il y a la Grande Ourse, Orion, les Gémeaux... Je suppose que ça représente le ciel dans quelques mois; certaines de ces étoiles ne seront pas visibles avant l'automne. En particulier Fomalhaut. Je vais prendre quelques photos... C'est très intéressant. Passe-moi la caméra, Johnson."

Johnson ne répondit pas; en fait, il était sorti hors de la lumière des lampes quelques secondes plus tôt. Puis sa tête flotta dans la lumière de la torche électrique de Rippongi, tranchée nette à la base du cou. Pendant un instant, tous les plongeurs échangèrent des regards paniqués puis Rippongi et Anderson tournèrent tous les deux leurs lampes pour voir ce qui s'était passé. Les dernières transmissions de l'expédition furent une série de hurlements.

_*_

John Biles & Rod M. Présentent
Un Univers Parallèle à Evangelion
Enfants d'un Très Ancien Dieu
Chapitre 8 : Sous la Mer

_*_

_*_

"Prête pour tes tests, Rei?" demanda gentiment Maya. Rei inclina la tête, retira ses vêtements et s'allongea sur la table d'examen.

Lentement et méthodiquement, des bras mécaniques qui portaient une série de détecteurs se déplacèrent sur tout son corps. Les écrans fixés sur le mur s'allumèrent, affichant des informations sur la biochimie, l'activité cérébrale et des douzaines de détails sur le métabolisme d'Ayanami. Un individu non formé à ce type d'examen aurait trouvé tout cela totalement indéchiffrable.

"Tout se passe bien à l'école?" demanda Maya tout en appuyant sur plusieurs boutons et en étudiant plusieurs diagrammes. "Tu n'as pas de problème?"

Rei hocha la tête.

"Et où en sont les choses avec Shinji?"

Quelque chose d'inattendu se produisit.

Les détecteurs se mirent tous à biper en même temps. Pas très fort, juste quelques signaux sonores pour indiquer un changement dans la chimie corporelle de Rei. Sa température augmenta légèrement ainsi que sa tension artérielle et sa respiration.

Rei fronça les sourcils, apparemment mal à l'aise, et détourna son regard d'Ibuki.

Maya regarda les écrans et se mit à griffonner rapidement sur son bloc-notes. "Rei, qu'est-ce qui ne va pas?"

"Langley", répondit-elle tranquillement.

"Asuka? Quel est le problème?"

"Elle était avec Ikari."

"Avec Shinji?"

Rei hocha à nouveau la tête.

"Qu'est-ce que tu veux dire par 'avec Ikari'?" demanda Maya. "Ils n'ont pas..."

"Ibuki-san", dit calmement Rei, "je veux la tuer."

_*_

"Asseyez-vous, Langley", lui dit Gendo en désignant une chaise.

Asuka s'assit, les sourcils froncés. "Vous allez encore me faire des reproches?"

"Je veux que vous appreniez à Shinji comment contrôler ses rêves."

Asuka sursauta. "Vous quoi?"

"Puisque vous vivez tous les deux ensemble, vous êtes l'enseignante idéale. Et j'ai cru comprendre qu'il faisait de nombreux cauchemars."

"Oui. Bien sûr. Je lui apprendrai. Je suis juste... C'est tout?"

"C'est tout. Vous avez un mois. Probablement moins."

Asuka fronça les sourcils. "Il va se passer quelque chose dans un mois?"

"Il doit apprendre rapidement car nous pensons qu'un des Anges est peut-être capable d'influencer les rêves. Rei est formée pour se défendre, mais Shinji..."

"En est incapable et craquerait. Je ferai de mon mieux."

"Vous avez un mois. Après, j'appellerai quelqu'un qui fera un meilleur travail, si vous en êtes incapable."

"Je PEUX le faire", répondit Asuka.

"Nous verrons. Rompez."

Asuka se leva de sa chaise et sortit. Gendo la regarda s'en aller, puis se mit à sourire faiblement. Ce petit exercice allait occuper de façon constructive la jeune fille.

_*_

"Tu vas quoi?" demanda Shinji, assis sur son lit.

Asuka s'appuya contre l'embrasure de la porte. "Je vais t'apprendre à contrôler tes rêves. Tu as vraiment besoin d'apprendre."

"C'est une sorte d'hypnose?"

"Non, juste quelques techniques mentales. C'est facile, tu dormiras mieux et tu feras des rêves plus intéressants."

"Mes rêves sont déjà beaucoup trop intéressants."

Elle s'approcha et s'assit à côté de lui. "Bien, alors commençons tout de suite."

"Mais, je..."

Elle lui lança un regard très explicite.

"Bon, d'accord. Commençons."

_*_

Il était dans le train. Encore. Le maglev traversait la campagne japonaise. Shinji fit de son mieux pour suivre les conseils d'Asuka. Il devait se concentrer sur l'image d'une montagne jusqu'à ce qu'elle apparaisse dans son rêve. Il se concentra sur l'image du mont Fuji.

Il pouvait voir des montagnes par la fenêtre, mais ce n'étaient pas les bonnes montagnes. Il se concentra encore plus et fit de son mieux pour se rappeler à quoi ressemblait le mont Fuji.

Le train passa près d'une montagne et tourna en direction de la mer si vite que Shinji faillit presque tomber de sa place. Le garçon se retourna et regarda à travers l'autre fenêtre. Il pouvait voir le mont Fuji, perdu au milieu de la plaine. Le train tourna de nouveau et pénétra dans une gare qui se trouvait à la base de la montagne.

Shinji était stupéfait. Le train ne s'était jamais arrêté auparavant. Le garçon se leva, alla à la porte du train et jeta un coup d'il dehors. Une route menait à la montagne. Il réfléchit et se rendit compte qu'Asuka ne lui avait pas dit ce qu'il devait faire si la montagne apparaissait dans son rêve. L'escalader, sans doute. Il descendit du train, qui repartit aussitôt.

'Je me demande s'il y a un sage au sommet qui me dira le secret de la vie' se dit-il alors qu'il commençait à s'approcher de la route pavée qui menait à la montagne. 'Il me demandera sans doute le nombre exact de cartons de vêtements que possède Asuka, ou une énigme de ce genre.'

La route semblait sans fin; même si elle n'était que très légèrement inclinée parce qu'elle faisait le tour de la montagne comme une spirale, elle était aussi incroyablement longue. Il passa plusieurs fois à coté d'escaliers plus raides et d'échelles qui montaient le long du flanc de la montagne, mais il les ignora, préférant ne pas prendre le chemin le plus difficile.

La chemin facile, cependant, s'avérait aussi être le chemin le plus lent. Il avait tourné autour de la montagne au moins huit fois, mais il n'avait pas toujours atteint le sommet. Il regarda le bas de la montagne et aperçut la gare. Il serait plus facile de retourner en bas, de monter dans le train et de repartir, beaucoup plus facile que de continuer à suivre cette route.

Mais Asuka se moquerait de lui... Il se dit qu'à sa place, elle serait en train d'escalader la montagne de la façon la plus difficile, juste pour le plaisir. Et il ne voulait pas qu'elle se moque de lui. 'Mais si je continue comme ça, ça va me prendre toute la nuit' pensa-t-il.

Avec un soupir, il se dirigea vers l'escalier le plus proche et commença à monter le long de ce chemin nettement plus raide. Il fut bientôt en sueur; les marches étaient énormes, l'angle était raide et le soleil était devenu implacable. Mais il avançait beaucoup plus vite.

L'escalier atteignit une corniche sur le flanc de la montagne. Shinji s'arrêta et s'y assit pour reprendre son souffle. "Je ne pensais pas qu'un escalier pouvait être aussi dur à monter."

Il resta assis pendant un bon moment pour regarder le paysage. Des champs de riz, une forêt, des collines et une longue plage qui s'étendait à perte de vue. Les rails du train zigzaguaient à travers la campagne mais Shinji ne voyait aucun bâtiment, aucune ville et aucune habitation humaine. Il était seul, avec pour seuls compagnons les animaux, le vent, le soleil et les longues ombres des montagnes à l'Ouest qui s'étalaient sur le paysage alors que le soleil se couchait.

Et le soleil disparut derrière l'horizon. Shinji se rendit compte qu'il allait faire bientôt très sombre. Escalader la montagne dans l'obscurité serait dangereux, même en montant par un escalier. Il découvrit alors deux choses. L'escalier en dessous de lui avait disparu. Et l'escalier au-dessus commençait à disparaître lui aussi. Il hésita un instant, ne sachant pas s'il valait mieux foncer sur l'escalier qui commençait à disparaître ou rester sur la corniche.

Shinji resta immobile. En quelques secondes, les deux escaliers disparurent complètement et il se retrouva coincé sur sa corniche. 'Je suis bloqué', se dit-il. 'Ils devront envoyer un hélicoptère pour... Mais... je suis seulement en train de rêver. Je peux me réveiller. ' Il ferma les yeux et se concentra pour revenir dans son lit.

Quelques secondes plus tard, il se réveilla dans sa chambre, les yeux fixés sur le plafond. 'Je l'ai fait', pensa-t-il. 'Je suis arrivé à la montagne!' Il se releva, se précipita dans le couloir, ouvrit violemment la porte d'Asuka et cria, "J'ai réussi!"

Asuka, apparemment contrariée, se redressa puis s'assit sur son lit. "Quoi?"

"Je suis arrivé à la montagne!"

Elle le dévisagea longuement. "Bon travail, Moïse. Laisse-moi dormir maintenant." Elle se laissa tomber en arrière sur son oreiller. "Nous en parlerons demain matin."

Shinji retourna se coucher et dormit paisiblement.

_*_

"Tu as en partie escaladé la montagne?" demanda Asuka pendant le petit-déjeuner.

"Oui", répondit Shinji. "C'est bien?"

"C'est génial!" Et je n'ai même pas eu à lui dire, pensa Asuka.. Pour une fois qu'il fait preuve d'initiative. "Tu dois escalader la montagne jusqu'au sommet. Une fois que tu l'auras fait, tu seras prêt pour la phase suivante." Si j'arrive à me rappeler la phase suivante, se dit-elle. J'espère que je ne fais pas d'erreur.

"Quand tu arriveras au sommet, demande au vieillard s'il connaît l'adresse d'un bon garagiste", lui dit Misato. "J'ai besoin de me débarrasser de plusieurs bosses sur ma voiture."

Shinji se mit à rire. "Je lui demanderai d'abord comment s'y prendre pour que vous fassiez votre part des tâches ménagères."

"Hé! Je fais ma part du travail!"

"Seulement si 'part' est devenu synonyme avec 'rien'", dit Asuka. "Tu peux faire les courses aujourd'hui? J'ai fait une liste de trucs dont nous avons besoin."

"Aucun problème. Je dois aller acheter de la nourriture", répondit Misato. "J'ai une petite surprise pour vous demain après-midi." Elle fit un clin d'il.

"Ooh... Je ne dois oublier pas de regarder 'Les Requins Attaquent' sur la chaîne éducative, demain... Helga va passer dans l'émission!" dit une Asuka souriante avec agitation. "Je dois absolument l'enregistrer."

"Qui doit passer dans l'émission?" demanda Shinji.

"Helga. C'est une spécialiste de la biologie marine de NERV-ALLEMAGNE. Ils ont tourné l'émission plusieurs semaines avant que je ne parte et je n'ai pas pu la voir."

"Pourquoi la NERV emploie une spécialiste en biologie maritime?" demanda Shinji.

"Elle participe au développement d'un équipement sous-marin pour que les Evas puissent fonctionner sous l'eau. En fait, je pense qu'elle essayait de construire une Eva avec des branchies ou quelque chose dans ce genre." Asuka haussa les épaules. "Elle a un très grand aquarium."

_*_

C'est Shinji qui rapporta le courrier jusqu'à l'appartement quand Asuka et lui rentrèrent à la maison après l'école. Ils le trièrent rapidement. Asuka avait reçu une lettre d'Anna ainsi qu'une publicité envoyée par une société de carte de crédit qu'elle jeta à la poubelle en riant. Misato avait une grande pile de publicités et des factures. Shinji avait reçu une enveloppe pourpre qui ne portait pas l'adresse de l'expéditeur. Son nom avait été imprimé sur l'enveloppe. "C'est bizarre." Il ouvrit l'enveloppe et trouva une carte de vux. Elle montrait deux enfants qui jouaient sous la pluie. Un message était imprimé à l'intérieur: 'Je pense à toi les jours de pluie.' Shinji fut surpris. Il n'avait pas plu depuis une semaine.

En plus du message imprimé, quelqu'un avait composé un message en découpant des lettres dans des magazines et en les collant sur le papier. Les mots formaient clairement un haïku.

'De la pluie pour toi.
Grâce à toi, je sens ces choses
Les sens-tu aussi?

Quelqu'un qui pense beaucoup à toi...*'

Shinji examina la carte. 'Qu'est-ce que..."De la pluie pour toi"? Pourquoi je voudrais de la pluie? Sentir QUELLES choses? Est-ce que c'est une lettre d'amour ou celle d'un fou?'

"Il y a un problème?" demanda Asuka.

"Hein?"

Elle se leva et s'approcha. "Tu la regardes fixement comme si elle...oh, une déclaration d'amour!" Elle lui prit la carte des mains. "Un haïku. De la pluie pour toi? C'est un de ces trucs culturels que les étrangers ne peuvent pas comprendre?"

Shinji essaya de récupérer la carte mais échoua. "Je n'en sais rien!"

"Oooh, une déclaration d'amour anonyme! C'est si romantique!" Misato les fit sursauter tous les deux en sortant du couloir. "Et c'est Shinji qui reçoit des lettres d'amour anonymes?"

"Oui!" Asuka tendit la lettre à Misato tout en tenant Shinji hors de portée. "Tu as vraiment de la chance, Shinji!"

Misato lut le poème. "Hmm. Ca ressemble à un truc que Shinji écrirait. Tu ne te l'es tout de même pas envoyé à toi-même?"

"NON!!!!" Il essaya à nouveau de récupérer la carte mais échoua lamentablement.

"Je vais la montrer à tout le monde pour voir si je peux obtenir une confession pour toi, hein Shinji?" demanda Asuka en souriant.

Shinji soupira. "Pour ce que ça m'intéresse."

Elle agita un doigt. "Mais Shinji, ce n'est pas drôle si tu renonces déjà."

"Tu as un humour vraiment bizarre."

_*_

"C'est MA place!" hurla Asuka en désignant le fauteuil inclinable où Touji s'était installé. C'était le seul siège vraiment agréable dans tout l'appartement.

"Y a pas ton nom dessus" répondit Touji d'un air moqueur.

"Touji! Elle y était assise tout à l'heure!" dit Hikari qui était à côté de lui.

L'enregistrement de l'émission 'Les Requins Attaquent' s'était métamorphosé en une véritable petite fête et Hikari, Touji et Kensuke avaient rejoint Asuka et Shinji. Misato s'était enfermée dans sa chambre pour s'occuper de ce qu'elle avait acheté la veille et dont elle ne voulait pas leur parler pour le moment.

Asuka lança un regard noir à Shinji. "Dis à ton ami l'idiot de se lever de ma chaise!"

"Umm... Elle était... euh... là d'abord", lui dit Shinji, avec suffisamment d'autorité dans sa voix pour ne pas impressionner un cafard.

"Ce ne va pas la tuer de s'asseoir sur une chaise!" répondit Touji. "Et j'ai mal aux jambes, donc j'ai besoin de m'allonger."

"L'émission commence!" annonça Kensuke. "Asseyez-vous et restez calmes pour que l'on puisse entendre!"

Asuka était toujours furieuse mais finit par s'asseoir. "Crétin."

L'émission commença et bientôt des images de gens en train de se faire mordre ou poursuivre par des requins envahirent la télévision. Shinji se demanda pourquoi il regardait un truc pareil et ne parvint pas à trouver une seule réponse valable. Kensuke et Touji commençaient à encourager les requins.

"Un peu de calme!" cria Asuka.

"Hé, je n'arrive pas à comprendre leur anglais... Ils parlent trop vite", commenta Touji. "Y a rien à faire à part encourager les requins."

"Je vais chercher une bière. Quelqu'un en veut?" demanda Kensuke.

"Vous ne devez pas boire la bière de Katsuragi-san!" protesta Hikari.

"Mais ça ne la gêne pas", lui répondit-il en se levant. Il se figea sur place. "Euh..."

"Tu m'empêches de voir la télé", se plaignit Shinji.

"Elle..." Kensuke ne finit pas sa phrase et pointa quelque chose du doigt.

Ils se retournèrent tous. Rei était là et portait une combinaison de plongée ainsi que tous les accessoires nécessaires. "Tu vas plonger?" lui demanda Hikari.

Misato sortit du couloir, portant elle aussi une combinaison de plongée. Kensuke et Touji ne purent détourner leur regard. Shinji fit de même mais resta plus discret. Misato se mit à rire et imita les poses que l'on peut voir dans les magazines. Puis elle se remit à rire. "Les Children et moi, nous allons faire de la plongée. Vous voulez venir?"

"On va faire de la plongée?" demanda Shinji. Des images d'attaques de requin lui vinrent à l'esprit. "Je n'ai jamais fait de plongée."

"C'est facile à apprendre", lui dit Misato. "Et puisque vous descendrez sous l'eau pour votre prochaine mission, tu dois au moins connaître les bases. Plonger dans votre Eva ne sera pas exactement la même expérience, mais c'est une très bonne façon d'apprendre."

"Bien sûr que ça m'intéresse!" répondit Touji. "Je ferais même du parachutisme si vous en faisiez dans cette tenue!"

Hikari le frappa promptement à l'arrière du crâne, ce qui fit sourire Asuka.

"Prêt pour le service, Capitaine!" répondit Kensuke en saluant.

"Je parie qu'un requin va te mordre", commenta Hikari.

"Aucune chance", répondit Kensuke. "Je suis trop cool pour me faire mordre par un requin."

"Asuka, Shinji, suivez-moi. Il vaut mieux s'assurer maintenant que les combinaisons de plongée sont de la bonne taille... Et c'est valable aussi pour vos amis." Asuka et Shinji la suivirent, laissant les autres se quereller pour savoir qui serait mangé en premier.

_*_

_*_

Le van de la NERV les conduisit jusqu'à la plage. Le voyage avait été long, plus long que ce à quoi les enfants s'étaient attendus. Ils étaient au sud des ruines de Tokyo; quelqu'un avait installé une grande tente sur la plage et deux autres véhicules de la NERV étaient déjà sur place.

Ils comprirent vite pourquoi. Maya et Ritsuko étaient sur place et réglaient plusieurs appareils posés sur une table. Maya portait un maillot de bain une-pièce de couleur jaune avec une blouse de laborantin par dessus, ce qui paraissait plutôt incongru même si Ritsuko avait fait la même chose avec son maillot de bain bleu.

Kaji était allongé torse nu sur une chaise de plage à côté de Shigeru Aoba qui jouait un air entraînant sur sa guitare. Une canne à pêche et une boîte étaient posés dans le sable à côté de Kaji. Makoto portait une combinaison de plongée; il était allongé à côté de Shigeru, à moitié endormi avec un journal sur la tête.

Asuka parut surprise. "Qu'est-ce que c'est? La fête annuelle des officiers de la NERV a lieu sur cette plage ou quelque chose dans ce genre?"

Misato paraissait elle aussi surprise. "Makoto."

Il ne répondit pas.

"MAKOTO!"

Makoto voulut se relever trop vite, perdit l'équilibre, tomba en avant et finit avec la tête dans le sable. Il réussit finalement à se relever. "Quand j'ai mentionné que nous allions plonger..." commença Misato.

"J'ai pensé que ce serait une bonne idée de faire une petite fête, puisque c'est notre jour de congé", lui répondit Shigeru. "Et Maya et Akagi-san voulaient tester leur équipement, alors..."

Asuka se rapprocha de Kaji. "Tu seras mon partenaire de plongée, n'est-ce pas?"

"Désolé, liebchen", répondit-il. "J'ai déjà suffisamment de mal quand il s'agit de nager dans une piscine. Mais j'ai une canne supplémentaire dans la voiture si tu veux aller pêcher avec moi quand vous aurez fini."

"Génial!"

Hikari sembla légèrement attristée par le comportement d'Asuka. "Tant d'efforts pour..." Elle se tourna vers Touji. "Tu veux être mon partenaire de plongée?"

Touji cligna des yeux. "Qui, moi?"

"Non, le démon kappa derrière toi! Oui, toi."

Touji se gratta la tête. "Euh, bien sûr."

"Hé, et MOI?" Asuka regardait Hikari en fronçant les sourcils.

"Vous pouvez...", a commencé Shinji.

"Rei et Asuka seront partenaires", annonça Misato.

Maya réagit rapidement. "Je pense que Rei devrait aller avec Shinji et Asuka avec Kensuke. Pour conserver... Ummm... l'équilibre."

Ritsuko dévisagea Maya, apparemment amusée par cette remarque. "Ce n'est pas une formule mathématique."

Makoto se rapprocha de Misato tout en retirant le sable de ses lunettes. "Je pense que la suggestion de Maya est bonne. Shinji a besoin d'un partenaire de plongée expérimenté."

"Hé, j'ai déjà plongé quatre fois!" protesta Kensuke.

"Rei pratique la plongée depuis qu'elle a sept ans", ajouta Makoto. "Elle est meilleure que toi. Et j'irai avec Misato pour qu'elle ne se noie pas."

"HÉ!"

"Vous avez presque fini dans un récif la dernière fois!" affirma Makoto.

"J'ai autant d'expérience que toi!" répondit Misato. "Et j'ai le plus haut grade! Alors pas de remarques!"

Il soupira. "Bon, d'accord. Avec qui voulez-vous plonger?"

"Toi, bien sûr. Nous sommes ici pour jouer aux instructeurs. Comme ça, ils ont tous au moins un partenaire."

Maya rit tout en secouant la tête. "Vous êtes vraiment compliquée, Katsuragi-san."

"Fais semblant d'être d'accord avec ce qu'elle dit, puis fais ce que tu ferais de toute façon, Makoto", expliqua Kaji. "C'est ce que je fais toujours."

"Je m'en souviendrai."

"Kaji! LA FERME!" cria Misato.

Le commandant tactique et l'inspecteur de la NERV furent bientôt en train de démontrer leur incroyable maîtrise de l'art subtil du lancer de sable à grands renforts de coups de pied.

_*_

_*_

'Mais attends-moi!' pensa Shinji alors qu'il faisait de son mieux pour suivre le rythme de Rei. Elle nageait comme un poisson, parfaitement à l'aise dans cet élément. Il se demandait même si elle se souvenait de sa présence quand elle fit demi-tour et se précipita vers les ruines au nord.

Les ruines de la vieille Tokyo étaient plutôt effrayantes, derniers vestiges d'un des plus grands échecs de l'humanité et de la perte de millions de vies quand la ville avait été submergée en une nuit. Les ruines étaient bien éclairées car l'eau était peu profonde et les bâtiments plutôt espacés ici, à la périphérie de la ville. Beaucoup d'immeubles dépassaient de la surface.

Shinji trouvait plutôt étrange de se déplacer avec une bouteille d'oxygène sur le dos, même si ce n'était pas vraiment un fardeau. Il souhaita un court instant être un poisson, capable de nager sans tout ce matériel et ces fausses nageoires. 'Rei ferait un bon poisson', se dit-il.

Elle passa devant lui et ses yeux rouges brillaient de joie. 'Je suppose qu'elle aime vraiment nager' pensa Shinji. La combinaison de plongée noire accentuait la pâleur de son visage et le bleu de ses cheveux. Il trouvait le spectacle plutôt intéressant. Elle se mit à nager en cercle puis s'arrêta devant lui pour lui faire signe de la suivre. Elle nagea plus lentement vers un des bâtiments et Shinji la suivit.

_*_

Makoto regrettait de ne pas pouvoir parler sous l'eau. Il aurait vraiment voulu pouvoir crier. Les enfants s'étaient dispersés dans toutes les directions et il devait faire beaucoup d'efforts pour les retrouver. Misato, elle aussi, semblait très contrariée. 'C'est comme si nous étions les parents d'une famille nombreuse', se dit-il.

Il s'imagina marié avec Misato et vivant dans une jolie maison comme celle où il avait grandi et il se mit à sourire. 'Parfois j'envie Shinji, qui doit vivre avec elle', pensa-t-il. Misato se mit à agiter nerveusement un doigt pour lui montrer Kensuke qui essayait d'entrer dans un des immeubles et Makoto se mit à rire. 'Nous aurions dû choisir un site plus éloigné si nous avions su qu'ils venaient tous.'

Mais les Children devront bientôt entrer dans des ruines alors il fallait bien qu'ils s'entraînent quelque part. Makoto se disait que Kensuke voulait sans doute entraîner Asuka dans un coin plus 'discret'. Et il ne pouvait pas le blâmer; il avait eu plusieurs fois la même idée auparavant quand Misato et lui avaient fait de la plongée.

'Au moins, j'ai une chance de lui montrer que je suis plus responsable que son ex-petit ami', pensa-t-il. 'En assumant que c'est toujours son ex.' Il les avait vus s'embrasser et il n'était pas sûr ce qui se passait. 'Peut-être que je devrais demander à Shinji', se dit-il.

Il aperçut Touji qui s'était avancé beaucoup plus loin que la limite qu'ils avaient défini et il tapa sur l'épaule de Misato. Elle parut surprise et hocha la tête après avoir voir regardé dans la direction que lui indiquait Makoto. Makoto s'avança pour rejoindre Touji et Hikari.

_*_

Asuka fronçait légèrement les sourcils. 'Pourquoi est-ce que je me sens aussi... mal? J'aime nager.' Elle avait un sentiment vague de danger imminent, comme si l'eau... ne l'aimait pas ou quelque chose de ce genre. C'était risible.

Kensuke lui toucha l'épaule. Elle se retourna, regrettant de ne pas pouvoir parler sous l'eau sans se noyer. Il pointait le doigt dans une direction particulière et Asuka tourna la tête pour savoir ce qu'il voulait lui montrer.

Un immense banc de poissons nageait devant eux, entrant et sortant par les portes et les fenêtres cassées d'un ancien magasin à quelques dizaines de mètres d'eux. Ils étaient incroyablement beaux et ne semblaient pas avoir peur des humains. Kensuke et Asuka restèrent un moment immobiles pour les observer.

Les ruines, dans l'esprit d'Asuka, passèrent de l'état de cimetière à celui d'aquarium géant. Elle s'attendait presque à voir un scaphandre abandonné près d'une amphore brisée, ou à voir apparaître une main géante qui laisserait tomber des flocons de nourriture dans l'eau. Elle sourit et fit signe à Kensuke que tout allait bien.

_*_

Kaji se leva et alla à sa voiture. "Tu devrais faire un tour dans l'eau, Rit-chan. Je ne crois pas t'avoir jamais vue plus de dix minutes sur une plage sans que tu ailles te baigner."

"Je n'ai pas envie de me baigner", lui répondit-elle tout en regardant la mer avec une nette trace d'envie dans le regard, comme si elle se refusait une friandise. "Contrairement à toi, Maya et moi avons pas mal de travail. Nous nous sommes habillées comme ça parce que nous allons sûrement devoir nous mouiller."

"Vous allez encore jouer avec cet espèce de sonar?" demanda Shigeru qui était venu les voir travailler.

"Quelque chose provoque des interférences", expliqua Maya, "Mais tu as raison. Nous avons installé l'appareil dans les environs pour pouvoir le tester. Nous l'avons baptisé 'Hypersonar'." Elle regardait fixement un écran de contrôle qui n'arrêtait pas de grésiller.

"Tu aimais nager", continua Kaji. "Je me rappelle la fois où tu étais topless sur la plage."

Tout le monde tourna la tête pour regarder Ritsuko qui recula légèrement. "Mais Misato aussi... toutes les filles sur la plage étaient comme ça!"

"Sempai! C'était osé!" lui dit Maya en souriant.

"Mieux vaut ne pas raconter ça à Makoto", marmonna Shigeru. "Il s'en voudrait d'avoir manqué ça."

Kaji retourna sur la plage avec un jouet qu'il venait de sortir de sa voiture. "Je ne vais pas déranger vos tests avec ça, n'est-ce pas?"

"Je ne pense pas", répondit Maya. "En fait, vous pouvez même l'employer pour nous aider!"

_*_

'C'est vraiment affreux tous ces immeubles submergés', se dit Touji. Il jeta un coup d'il sur Hikari, qui regardait la vitrine d'un magasin. La façade du magasin était miraculeusement toujours intacte et des robes vieilles de plus d'une quinzaine d'années étaient toujours sur leurs mannequins. Il secoua la tête. 'Amenez une fille dans les ruines d'une ville engloutie et elle trouvera quand même une astuce pour vous forcer à faire du shopping', constata Touji. 'Et elle va sans doute vouloir les essayer.'

Il regarda plus loin dans la rue et aperçut une forme étrange qui traversait à un carrefour. C'était gris avec plusieurs bandes plus sombres sur le corps. Et malgré la distance, la forme lui semblait familière... Un GRAND poisson.

Puis la forme fit demi-tour et Touji compris. Un requin. Il secoua l'épaule d'Hikari. Elle se retourna avec un regard de mécontentement et Touji lui prit le bras et commença à nager. Elle lui aurait hurlé dessus s'ils avaient pu parler sous l'eau. Elle remarqua finalement la créature qui suivait et elle se mit à nager elle aussi.

'Nous ne réussirons jamais à le semer', se dit Touji. 'Nous allons devoir nous séparer ou trouver un abri.' Il indiqua à Hikari un bâtiment et ils en franchirent la porte avant de la refermer derrière eux. Touji avait du mal à reprendre son souffle. 'Il faut absolument avertir les autres', pensa-t-il.

Il s'attendait à ce que le prédateur essaye de défoncer la porte. Mais il ne vit aucun requin.

Après un long moment, il se décida à regarder ce qui se passait dehors à travers un trou dans le mur. Pas le moindre requin.

Il fit signe à Hikari de reculer, entrouvrit la porte et mit la tête dehors. Toujours pas de requin.

Ils sortirent dans la rue et regardèrent autour d'eux. La bête était partie. Ils échangèrent un regard et nagèrent aussitôt vers la plage. Quelques secondes plus tard, ils croisèrent Makoto et un jeu de charades sous-marines commença.

_*_

Bientôt, un couple d'apprentis plongeurs sortit de l'eau et se précipita sur le rivage. Touji se mit à crier : "Un requin! Un requin!"

Maya se mit à rire. "C'est ça. Et un loup aussi, tant qu'on y est."

Kaji secoua la tête. "Ils n'y a pas de loups par ici."

"Ne nous prenez pas pour des imbéciles!" ajouta Shigeru. Il se mit à rire et commença à jouer le thème des 'Dents de la Mer' avec sa guitare.

D'autres nageurs sortirent de l'eau. Misato fit un rapide recensement. "Nous avons oublié Rei et Shinji!"

"Merde", dit Makoto avant de faire demi-tour. "Je les trouverai."

"Tu restes ici, j'y vais!" lui ordonna Misato.

"Mieux vaut risquer ma vie que la vôtre. Vous êtes le commandant tactique; je suis juste votre assistant"; lui répondit-il.

Ils se dévisagèrent. Misato finit par rompre le silence."Nous irons tous les deux. Ils sont sous ma responsabilité."

Makoto hocha la tête. "Bien, si je ne peux pas vous persuader de rester alors allons-y."

_*_

Shinji étudiait les kanji peints sur le mur du bâtiment près duquel Rei et lui s'étaient arrêtés. Une grande partie du message était érodée mais il pouvait toujours en lire quelques lignes. 'Le Signe Jaune apparaîtra sur (illisible). Les étoiles bougent. Le temps de (illisible) est terminé. Après l'hiver, l'été et après l'été, l'hiver. Tout est...'
La fin du message était complètement effacée mis à part un symbole étrange, une espèce d'il enflammé gravé dans une étoile à cinq branches. C'était Rei qui l'avait amené ici, mais il ne savait pas pourquoi.

Il se tourna vers elle avec un regard qui trahissait son incompréhension et elle le regarda fixement. Elle posa sa main droite sur le symbole puis elle prit ensuite le bras droit de Shinji avec sa main libre et lui fit toucher le signe. Pendant un instant, Shinji ressentit un étrange frissonnement, comme si le mur était électrifié. Elle déplaça la main de Shinji le long des contours du signe. Le mur était en ruines, complètement érodé, mais le signe était intact et semblait même plus brillant maintenant qu'ils le touchaient.

Au moment où ils allaient toucher l'il, Shinji aperçut le requin. Il était encore loin mais nageait droit vers eux. Shinji sursauta et désigna la bête du doigt. Rei se retourna, aperçut le requin et se mit à nager vers lui.

'Peut-être qu'elle se prend vraiment pour une princesse aquatique ou un truc dans ce genre' se dit Shinji. Il voulait s'enfuir mais il ne pouvait pas laisser Rei seule face au requin. Il resta immobile et mit sa main sur le symbole qu'il trouvait étrangement réconfortant.

Quelques secondes plus tard, Makoto apparut à une intersection et lui fit signe de venir. Il se rapprocha de Shinji, désigna le requin et fut complètement abasourdi de voir Rei rejoindre le prédateur et le frapper dans l'il. L'animal tenta de fuir mais elle le rattrapa par la queue.

Misato arriva sur place juste à temps pour voir Rei nager vers eux en traînant le requin par la queue. La bête se débattit et Rei s'arrêta pour le briser en deux. Un liquide noir se mit à couler et commença à remonter lentement vers la surface.

Shinji regarda attentivement le liquide. Ce n'était pas du sang ni du LCL, c'était...

Misato étudia le requin puis regarda Makoto et ils hochèrent tous deux la tête.

_*_

"KAJI, TU VAS ME LE PAYER!" Misato sortit en courant hors de l'eau. "Où diable as-tu trouvé ce foutu requin mécanique?"

"Tu serais surprise de tous les trucs bizarres que l'on peut trouver quand on cherche dans le bon entrepôt à la NERV", répondit Kaji en laissant tomber sa télécommande. "Et vous n'étiez pas obligés de le casser."

"Ca aurait pu être un drone espion", expliqua Rei en déposant la carcasse sur la plage.

"Hé, c'est plutôt drôle", ajouta Asuka en riant.

"Je crois que nous devrions jeter Kaji dans l'océan sans matériel de plongée", dit Hikari.

Misato sourit. "Excellente idée."

Heureusement pour lui, Kaji savait courir vite.

_*_

Un peu plus tard, Ritsuko et Maya s'étaient installées sur des transats tandis que la plupart des autres étaient partis nager, sauf Asuka qui faisait cuire le dîner avec l'aide de Shigeru. Des odeurs plaisantes bien que peu familières flottaient sur la plage. "Je suppose que la prochaine étape consiste à construire le matériel adapté à la taille des Evas", dit Maya.

"Et à les tester. Et aussi construire une version plus grande du requin mécanique pour l'utiliser comme proie." Ritsuko huma l'air. "Ca fait vraiment longtemps que je n'ai pas mangé de choucroute."

"C'est ça que je sens depuis tout à l'heure?" Elle regarda le grill. "Où Asuka a-t-elle trouvé les ingrédients?"

"Aoba-san les a apportés. Je pense qu'il voulait faire des okonomiyaki avec, mais Asuka avait d'autres idées en tête. Maintenant, comment pouvait-elle bien savoir qu'il apporterait un grill... je n'en sais rien." Ritsuko haussa les épaules. "Et je ne m'en plaindrai pas."

"Êtes-vous sûre de ne pas vouloir aller nager?"

"Oui", répondit Ritsuko. "Je n'aime pas l'eau salée." Sa voix prit un ton un peu plus sec. "Et de toute façon, je peux nager autant que je veux au Geofront." Elle observa Touji et Kensuke qui faisaient la course à la surface. "Je ne ferais que gêner les enfants."

Maya cligna des yeux puis fronça les sourcils. "Je savais bien que j'avais oublié quelque chose."

Ritsuko releva la tête. "Tu as des enfants et tu l'avais oublié?"

Maya et Ritsuko se mirent à rire. "Non, Rei est venue pour ses tests et..."

"Elle ne commence pas à dégénérer comme le sujet DAGON numéro 32, au moins?" Ritsuko fronça les sourcils. "Tu aurais dû me le dire plus tôt."

Maya secoua vivement la tête. "Non. Ce n'est pas physique. Enfin pas directement. Je veux dire... Les machines me l'ont plus ou moins confirmé, mais... Rei a le béguin pour Shinji et elle est jalouse d'Asuka."

Ritsuko dévisagea longuement Maya. "Tu es sûre?"

"Elle m'a dit qu'elle voulait tuer Asuka. Et elle ressent ça à chaque fois qu'Asuka touche Shinji." Maya semblait inquiète. "Si c'était n'importe quel autre enfant de son âge, je serais sûre qu'elle exagère, mais... Rei n'exagère jamais."

"Et tu ne m'en as pas parlé?" Ritsuko tenta de ne pas parler trop fort. "Que lui as-tu dit?"

"Je lui ai interdit de tuer Asuka. Et j'ai ajouté que Shinji serait très malheureux si elle le faisait. Comme tout le monde d'ailleurs. La partie la plus effrayante de tout ça, c'est qu'elle ne comprend pas pourquoi elle veut tuer Asuka. Elle ne comprend d'ailleurs pas vraiment qu'elle a le béguin pour Shinji."

"Tu es sûre de toi?"

"Pourquoi réagirait-elle de cette façon, si ce n'est pas ça? Et il suffit de lui parler de Shinji pour provoquer chez elle une réaction physique. Bien sûr, il se peut qu'elle ne comprenne pas vraiment ses sentiments vis à vis d'Asuka."

"Ou il se pourrait qu'elle détruise tout", répondit Ritsuko. "Je ne m'inquiéterais pas si Rei détestait Asuka, même si je préférerais qu'elles s'entendent bien. Mais si Rei en arrive au point où elle dit qu'elle veut tuer Asuka... Ca peut devenir désastreux. Elle perd son équilibre."

"Et bien, je pense qu'elle est mieux maintenant qu'elle est moins passive, mais... mieux vaut qu'elle soit passive que meurtrière."

"Je lui parlerai. J'ai quelques idées qui pourraient l'aider. Il se peut que ça ne soit que de la jalousie. J'espère que tu as raison. Et as-tu une petite idée de ce que ressent Shinji?"

Maya se toucha la joue avec un air songeur. "Je ne suis pas sûre, mais je pense qu'il l'aime. Regardez comment il est à l'aise avec elle" dit-elle en désignant les enfants qui jouaient. "Je pense qu'ils sont tous plus à l'aise avec elle, maintenant."

"Elle a besoin du contact humain", expliqua Ritsuko. "Mais c'est aussi dangereux pour elle, je pense. Nous avons tous des monstres à l'intérieur de nous; celui de Rei la dévorera si nous nous y prenons mal." Sa voix vacilla légèrement. "Et si elle perd le contrôle..."

"Qu'est-ce que je peux faire, Sempai?"

"Ne plus jamais oublier de me communiquer une information aussi importante."

Maya rougit.

_*_

Makoto vérifia son courrier. Il y avait beaucoup de publicité mais une enveloppe pourpre qui sentait le lilas attira son attention. Il cligna des yeux et s'assit à sa table pour la lire après avoir accroché sa combinaison de plongée dans la baignoire pour la faire sécher.

'Cher Makoto,

J'ai fini le premier jet de 'Amour Interdit à la NERV'. C'est l'histoire que j'écris sur l'amour entre deux pilotes d'Eva imaginaires, inspirés par les histoires que tu m'as racontées. Je serai à Tokyo-3 dans quelques semaines; j'aimerais te montrer une copie pour que tu me dises ce que tu en penses. J'ai besoin de ton aide pour rendre les scènes d'action plus réalistes car je ne sais pas comment les choses fonctionnent. J'aimerais au moins que ça AIT L'AIR réaliste. La plupart des gens ne savent pas vraiment comment les choses se passent vraiment à la NERV.

Où en sont les choses entre Misato et toi? Je te suggère de lui envoyer des lettres d'amour anonymes. Pour voir si elle aime ça. Tu pourras toujours arrêter sans perdre la face si ça la gêne et ça pourrait très bien te mener à tes fins

De toute façon, j'espère bientôt te revoir! Appelle-moi au 555-975-9066, ou envoie-moi un e-mail à Akane@Ozaka.Net. Je dois aller faire du parachute. A bientôt!

Mille bisous,
Akane Toshiba'

'Elle écrit vraiment vite', se dit Makoto. Je suppose qu'elle voudra ajouter Asuka dans son histoire. Et le requin. Il se mit à rire en reposant la lettre. Aller sous l'eau pour faire face à un requin était la situation la plus romantique qu'il ait jamais eu avec Misato-san, même si les autres fois où ils avaient plongé ensemble avaient été plutôt agréables.

Kaji n'avait pas été très malin de faire cette blague avec le requin. Misato-san était VRAIMENT furieuse. Personne n'avait été blessé, mais...

'Hmm', pensa-t-il. 'Des lettres d'amour anonymes... Je dois découvrir quel genre de fleurs elle aime. Même si je devrais probablement envoyer les fleurs avec de la bière à la place du chocolat...'

Il se remit à rire et commença à réfléchir.

_*_

Shinji entra dans la cuisine pour boire un verre d'eau avant d'aller se coucher. Asuka était en train de prendre une douche. Misato s'était mise en pyjama et cela surprit Shinji car il ne savait pas qu'elle en avait. Et elle portait son amulette. Il se rendit soudain compte que l'amulette était identique au symbole qui était peint sur le bâtiment que Rei et lui avaient visité. "C'est... Il y avait un truc identique là où Rei s'est battue avec le requin."

Misato parut déconcertée. "Un truc comment?"

"Votre amulette. Il y avait un message bizarre sur l'hiver et l'été et sur des signes qui doivent apparaître ou quelque chose dans ce genre. Et un dessin identique."

"C'est bizarre. Tu continues ta formation aux rêves ce soir?"

Il hocha la tête. "J'escalade la montagne."

"J'ai dû descendre un escalier", expliqua Misato. "De plus en plus profond dans l'obscurité."

Shinji fut surpris. "Vous avez fait ça?"

"Je faisais des cauchemars horribles après... le Second Impact. J'y étais, tu sais."

"Quoi?" Il la dévisagea, complètement ébahi par cette révélation. "En Antarctique?"

"Je suis la seule rescapée. Je ne peux toujours pas m'en rappeler. Mais les rêves étaient terribles. Ritsuko m'a apprise comment les arrêter quand j'étais à l'université. Je rêve surtout de bière, de mes amis et de ma voiture maintenant. De quoi rêves-tu, Shinji?"

"De voyage dans un train à lévitation magnétique."

"Et?"

Shinji sembla embarrassé. "C'est la partie la plus joyeuse. Les autres deviennent de plus en plus inquiétantes, mais... je pense que ce truc avec la montagne peut fonctionner."

Asuka passa la tête dans la pièce. "Bien sûr que ça fonctionne! C'est moi ton professeur! Maintenant, va prendre un bain avant d'aller te coucher et de rêver ton escalade de la montagne."

"Je ne suis pas allé pêcher avec Kaji, moi. Je ne sens pas le poisson comme toi", répondit Shinji. "Et j'ai déjà pris un bain."

"Je ne sens pas le poisson!" Asuka se mit à poursuivre Shinji dans tout l'appartement et Misato se contenta de rire.

_*_

La corniche avait un nouvel occupant quand Shinji y retourna dans ses rêves. Une araignée avait tissé sa toile dans un des coins et s'était installée au milieu pour attendre une proie. La toile brillait dans la lumière du jour et imitait le symbole du porte bonheur de Misato, l'emblème sur le mur de la ville submergée de Tokyo-1. Misato lui avait dit que le symbole était censé porter chance et repousser les mauvais esprits.

'J'espère que c'est un bon présage pour mon rêve', pensa-t-il. Il étudia la pente de la montagne au-dessus de lui. L'escalier n'était pas réapparu et ça ce n'était pas un bon présage. 'Je ne peux pas escalader une paroi aussi inclinée', se dit-il. 'Maintenant, si j'avais des ailes, je pourrais voler, mais...'

'Il doit y avoir... Ah ah!' pensa-t-il. 'C'est un rêve. Je dois être capable de faire apparaître un escalier comme j'ai fait apparaître la montagne.' Il ferma les yeux et essaya de penser à un escalier. Il se concentra sur celui dans son immeuble. Quand il rouvrit ses yeux, il y avait une maquette minuscule de son immeuble à ses pieds, avec une toute petite reproduction de la voiture de Misato juste à côté.

Quelque chose se mit à bourdonner près de son oreille et Shinji donna un coup pour s'en débarrasser. La créature, minuscule et ailée, se déroba et se mit à voler autour de sa tête jusqu'à ce que Shinji ne commence à la poursuivre à travers la corniche. Subitement, une lance en fil de toile d'araignée frappa violemment l'endroit où le garçon se trouvait une seconde plus tôt.

Shinji leva la tête. Une araignée de la taille d'un cheval était perchée sur la corniche qui surplombait celle où il était bloqué et elle avait tissé une énorme toile. Elle le dévisageait avec ses yeux aux multiples facettes. Ces yeux grandirent soudain, à moins que ce soit le reste de l'univers qui se réduisit. Des douzaines de reflets de lui-même envahirent son champ de vision et l'encerclèrent. Ses doubles dansaient, chantaient, couraient, détruisaient, pillaient, tuaient et hurlaient comme des loups à la lune, devenant de plus en plus étranges au fur et à mesure qu'il les regardait.

Un véritable océan de Shinjis l'entourait. Des Shinjis en plug-suit, des Shinjis en uniforme scolaire, des Shinjis qui dansaient à moitié nus et étaient recouverts de peinture, des Shinjis qui portaient des masques d'os, de bois et de métal. Ils essayaient de le blesser, de le dévorer, de l'écarteler dans un million de directions différentes; une infinité de répliques de lui-même l'entouraient et chacun de ces Shinjis était fou.

Il avait échoué. Il allait mourir. Il ne pouvait pas se battre avec tant de reflets de lui même. Personne ne le pouvait. Le puits sans fond rempli de désespoir qu'il avait souvent ressenti au plus profond de lui auparavant commençait à déborder. Shinji fut bientôt incapable de se déplacer, d'agir ou de faire autre chose que souffrir.

Quelques mois plus tôt, il se serait simplement laissé mourir, incapable de trouver la force de résister. Et même à ce moment, ce fut peut-être seulement la chance qui le sauva. Un Shinji portait une lance et un masque de bois savamment taillé sur lequel était peint un visage bestial rempli d'yeux rouges. Shinji connaissait ce masque; un des prêtres qu'il avait vu durant le rêve de sacrifice pendant la mission contre Salgiel en avait porté un identique. Et la lance que son double tenait...

Shinji se mit à hurler avec rage. "Je ne ferais jamais une chose pareille! JAMAIS! Tu n'es pas moi! AUCUN DE VOUS N'EST MOI!" Il sauta sur son double, lui arracha son masque et le frappa au visage jusqu'à ce qu'il s'effondre. Puis il s'attaqua aux autres Shinjis. Un par un, ils se mirent à exploser comme des bulles de savon et en disparaissant, ils laissèrent des fils de soie derrière eux.. Ils étaient tous faits en fils de toile d'araignée. Shinji se retrouva alors face à l'araignée, debout au milieu d'une toile tendue au-dessus d'un abîme sans fond, dans ce qui semblait être une caverne.

Shinji se saisit d'un couteau dont il n'avait jamais remarqué la présence et fonça sur l'arachnide. Les fils de la toile semblèrent prendre vie, se mirent à s'agiter sous les pieds du garçon et essayèrent de l'attraper, mais furent incapables de le retenir. L'araignée se précipita sur lui et Shinji abattit son couteau. L'arachnide explosa comme un ballon et la caverne disparut. Shinji se retrouva à nouveau sur la corniche mais maintenant l'énorme araignée était allongée comme pour reconnaître sa supériorité.

Shinji était abasourdi. "Qu'est ce que..." Le couteau qui était apparu dans ses mains avait disparu. Il caressa l'araignée sur la tête, pas vraiment sûr de ce qu'il devait faire. "Euh... Brave bête, bon garçon..."

L'araignée se mit à frétiller comme un jeune chien. Elle fit une fois le tour de Shinji en courant puis se mit à escalader la montagne jusqu'à la corniche suivante. Elle laissa derrière elle une corde en fil de soie. Shinji resta hébété un instant puis se mit à grimper à la corde. C'était plus facile qu'il l'avait imaginé et beaucoup moins fatiguant que l'escalier. Il atteignit bientôt la corniche supérieure qui était plus large.

Il s'assit pour se reposer. 'La prochaine fois, je rêverai qu'il y a de la nourriture sur chaque corniche', décida-t-il.

_*_

Le lendemain, Shinji avait d'autres problèmes en tête, comme par exemple les trois qui lui fonçaient dessus à toute vitesse. 'Je déteste le football', se dit Shinji en cherchant désespérément autour de lui quelqu'un à qui passer la balle. Il aperçut la journaliste... Megumi quelque chose... sur le bord du terrain en train de prendre des photos. 'Mais qu'est-ce qu'elle veut encore?' se demanda-t-il.

Ces quelques instants d'inattention furent suffisants pour qu'un dénommé Youta lui vole le ballon. "Hé!" Shinji tenta de la récupérer, mais Youta fit rapidement une passe et bientôt l'autre équipe marqua un but.

"Pourquoi t'as rien fait pour conserver la balle?" lui demanda Touji alors que le jeu continuait.

"La journaliste est encore là", répondit Shinji en indiquant l'endroit où il l'avait vue. Mais maintenant elle était partie.

"Je ne vois rien!" fit Touji. "Rei ne t'a rien fait de bizarre, hein?"

"Quoi?"

"Pas de tours de magie?"

"Mais de quoi tu parles?"

"De rien. Je ne serais pas étonné si elle faisait de la magie. Elle est si..." *BLAM!* Toucher le ballon avec la tête était autorisé au football. Mais le choc de l'impact fit tomber Touji. "Prends la balle, Shinji!"

Shinji cligna des yeux. Le ballon était à ses pieds et les cinq garçons de la ligne de défense de l'autre équipe fonçaient sur lui tandis que trois de ses coéquipiers lui hurlaient de faire quelque chose. Il frappa la balle de toutes ses forces et celle-ci traversa le terrain comme un boulet. Elle finit dans la lucarne après avoir suivi une trajectoire parfaite. Le gardien, immobile, essayait toujours d'accepter l'idée que Shinji venait de réaliser un tel exploit.

Tous les autres joueurs s'arrêtèrent sur place, complètement stupéfaits. "Mais comment tu as fait ça?" demanda l'un d'eux.

"J'ai... euh... frappé dans la balle", répondit Shinji. "J'ai eu de la chance."

"J'aimerais avoir ta chance!" ajouta le joueur.

'J'aimerais ne pas avoir cette chance', pensa-t-il. 'Sauf dans les cas comme celui-là.' Il sourit pendant le reste de la partie, même si sa chance ne se manifesta pas à nouveau.

_*_

Asuka traversait le terrain avec le ballon de football après avoir franchi facilement la pathétique défense de l'équipe adverse. Hikari courrait près d'elle. Elles avaient laissé le reste de leur propre équipe loin derrière elles. Une seule chose pouvait les empêcher de marquer.

Rei était le gardien de but de l'autre équipe et elle était très forte. L'équipe de Rei avait marqué cinq buts contre seulement deux pour l'équipe d'Asuka simplement parce que Rei avait arrêté une bonne douzaine de tirs qui auraient facilement fini dans les filets avec un autre gardien. Asuka avait un plan simple. Elle foncerait droit dans la surface de réparation et ferait semblant de tirer avant de passer la balle à Hikari. Normalement, Rei se déplacerait pour bloquer le tir d'Asuka et Hikari aurait le champ libre.

Le temps sembla se ralentir. Asuka se rapprochait du but et Rei se déplaça quand elle vit que la rouquine allait tirer. Asuka pivota alors sur une jambe et fit sa passe. Hikari fit un contrôle rapide et tira.

Et Rei se mit en position pour bloquer le tir d'Hikari dans un mouvement plus rapide que tout ce qu'Asuka aurait pu imaginer. Rei leva une jambe en arrière pour bloquer la balle alors que celle ci venait à peine de quitter le pied gauche de la déléguée. Le temps continua à tourner au ralenti et Asuka savait que la balle allait venir directement sur elle. Il était toujours possible de bloquer le tir avec sa tête et de renvoyer la balle dans le but, même si les chances que ça marche étaient faibles et que ça serait forcement douloureux.

C'était un pari stupide. Elle le prit. La balle partit droit sur son front et la frappa au niveau des sourcils. Asuka se demanda pourquoi Rei n'avait pas simplement attrapé le ballon au lieu de tirer dans sa direction. La douleur était incroyable, comme si on lui frappait le crâne avec un marteau, mais la balle passa par-dessus l'épaule de Rei qui ne put la rattraper. Puis Asuka tomba par terre et s'évanouit.

_*_

Asuka se réveilla dans l'infirmerie de l'école avec Rei et Hikari à ses côtés. "Tu te sens bien?" lui demanda la déléguée.

"Oui." Sa tête ne lui faisait même pas mal. "Je ne sens plus la douleur."

"Tu n'aurais pas dû faire un truc pareil!"

"J'ai fait ce que je devais faire pour que l'équipe gagne", répondit Asuka. "Et je vais bien."

"Rei, tu n'aurais pas dû lui tirer dans la tête!" continua Hikari.

"Elle connaissait les risques." La voix de Rei était calme et son visage inexpressif.

"Rei, c'est..."

Asuka secoua la tête. "Elle a raison. J'aurais fait la même chose si elle m'avait chargé. Ce n'est pas comme si elle avait voulu me tuer ou quelque chose de ce genre."

Rei sursauta légèrement. Hikari se mit à rire. "C'est vrai. Au fait, quand est-ce que tu vas porter la robe que tu t'es achetée, Rei?"

"Quand dois-je la porter?" demanda Rei.

"..."

"Et bien, tu ne peux pas la porter à l'école, mais si jamais tu veux impressionner quelqu'un, tu devrais la porter", répondit Asuka.

"Quelqu'un comme Shinji, par exemple" dit Hikari en souriant légèrement.

Asuka hocha la tête. "Ouais. Nous pouvons tous affirmer que Shinji a aimé te voir avec cette robe. Hmm... Je vais bientôt faire une sortie avec Kaji. Toi et Shinji pourriez nous accompagner. Qu'est ce que tu en dis, Rei?" 'Et voila qu'elle se met à me regarder fixement' se dit Asuka.

"Quand?"

" Le week-end prochain?"

"Bien." Rei se retourna et sortit.

Hikari la regarda s'en aller. "Elle est vraiment bizarre."

"Je suppose que Shinji aime le bizarre. Peut-être qu'il aime juste son corps. Elle est mignonne, bien que je sois plus belle qu'elle."

"Tous s'inclinent devant Asuka, la Déesse Nordique de l'Amour", répondit Hikari. "Vas-tu maintenant m'amener au Valhalla sur ton cheval ailé?"

"Tu n'as personne pour t'accompagner, Hikari? Nous pourrions faire un triple rendez-vous."

Hikari se mit à rougir. "Et bien, peut-être." Elle ne savait pas si amener Touji dans une sortie avec Asuka serait une très bonne idée. "J'y penserai."

"N'y pense pas trop longtemps! Il faut faire comprendre ce que tu ressens au garçon que tu aimes; si tu attends qu'il comprenne, tu seras déjà vieille quand il te demandera de sortir avec lui." Asuka sauta hors du lit. "Allons, sortons d'ici."

_*_

Plus tard ce jour là, Asuka écoutait Hikari jouer de la flûte. "Tu es très douée, mais il faudrait que tu apprennes à jouer de la viole pour qu'on puisse faire un quatuor."

Hikari finit son morceau puis se mit à rire. "Et pourquoi tu n'apprendrais pas la viole? J'ai trouvé un morceau de Mozart pour une flûte, une viole, un violon et un violoncelle."

Asuka lui tira la langue. "Tu veux rester pour le dîner? On va manger les poissons que Kaji et moi avons attrapés. Kaji devrait arriver d'ici quelques minutes pour m'aider à la cuisine."

"Tu veux dire: pour être debout près de toi et te regarder cuisiner", dit Hikari. "Tous les hommes sont comme ça."

"Je forcerai Shinji à m'aider si j'en ai besoin." Elle haussa les épaules. "Kaji a d'autres talents."

"Comme flirter avec d'autres femmes."

Asuka fronça les sourcils. "Il..." Elle soupira. "Oui, c'est vrai."

"Je pense que tu devrais trouver quelqu'un de notre âge", continua Hikari. "Presque tous les garçons de notre classe veulent sortir avec toi, tu sais."

"Kaji est mieux qu'eux tous réunis."

Hikari commença à feuilleter ses partitions de musiques. "Il va te briser le cur."

"Ce n'est pas vrai!"

"Et si tu veux sortir avec quelqu'un qui a deux fois ton âge, trouve au moins quelqu'un de responsable", continua Hikari. "Comme l'assistant de Katsuragi-san ou le type avec la guitare."

"Tu ne sais même pas leurs noms! Comment peux-tu savoir s'ils sont responsables?" Asuka agitait ses mains dans tous les sens. Cette conversation commençait à l'énerver.

Pen-Pen entra dans la chambre d'Asuka et regarda la partition de musique qu'Hikari était sur le point de jouer, puis secoua la tête. Hikari cligna des yeux. "Ce pingouin a l'air vraiment intelligent!"

"Il est parfois plus malin que Shinji", répondit Asuka.

"HE! J'AI ENTENDU CE QUE TU VIENS DE DIRE!" cria Shinji de sa chambre.

_*_

Misato rapporta le courrier juste avant qu'ils se mettent tous à table. "Hmm. Deux enveloppes pourpres sans l'adresse des expéditeurs. Une pour Shinji, une pour moi."

Kaji se mit à rire. "Quelqu'un amoureux de Shinji ET de toi?"

"Mais comment êtes-vous au courant de ça..." demanda Shinji.

"Asuka m'a demandé de l'aide pour découvrir qui envoyait ces cartes."

Shinji serra les dents et ouvrit son enveloppe a que Misato avait déjà ouvert la sienne et commençait déjà à pousser des petits cris de joie. La carte du garçon montrait une jeune fille endormie dans un champ de fleurs. A l'intérieur de la carte était imprimé 'Je rêve de toi'. Un autre poésie était faite avec des lettres découpées dans un magazine.

' Grâce à toi j'oublie
Le but de mon existence
Et je me sens bien.

Quelqu'un qui pense beaucoup à toi...*'

Asuka essaya de lui subtiliser la carte, mais Shinji s'assit dessus. "Asuka!"

"Hé, j'essaye juste de t'aider!"

Kaji se gratta le menton. "Voyons voir... C'est un mauvais poète bisexuel. Ca élimine Pen-Pen de ma liste."

Misato et Shinji frappèrent Kaji en même temps.

_*_

Shinji frappa à la porte de l'appartement de Rei. Après un long moment, il entendit des bruits de pas et la porte s'ouvrit. Rei apparut et le dévisagea silencieusement. Shinji prit la parole. "Salut. Je... Euh... voulais te demander pourquoi tu m'avais amené voir ce symbole sur le mur. Tu sais ce que c'est?"

"Katsuragi-san en porte un semblable. J'ai pensé qu'elle l'avait mis là pour que nous le trouvions."

Shinji hocha la tête. "Et tu as compris le message?"

"Les saisons."

Cette partie du message était inutile, mais compréhensible, il en était parfaitement conscient. "Je suppose que c'était juste une coïncidence. Misato n'en savait rien."

"Il n'y a pas de coïncidences." Rei avait légèrement élevé la voix et Shinji se demanda si elle ne sous-entendait pas autre chose.

"Donc tu penses que le message avait un sens?"

"Il a dû en avoir un, autrefois." Rei resta silencieuse.

"Umm... Tu as fait les devoirs de mathématiques?" Il jeta un coup d'il autour de lui, se sentant étrangement ridicule dans l'embrasure de la porte.

"Non".

"Tu veux... Euh... qu'on les fasse ensemble?"

Elle regarda Shinji. "Tu n'as pas pris tes livres."

"Et bien... Nous n'avons qu'à aller à l'appartement de Misato."

"Attends-moi une minute." Elle referma la porte et il entendit ses pas qui s'éloignaient dans le couloir. Puis les bruits de pas devinrent de nouveau plus fort et la porte s'ouvrit. Rei sortit de son appartement avec un cartable qu'elle était en train de fermer. Shinji crut apercevoir dans ce cartable un magazine qui ressemblait vaguement à 'Vogue', mais il se dit que c'était impossible.

Pendant un court instant, il s'imagina Rei se cachant dans l'obscurité sous les draps de son lit pour lire Vogue avec une lampe électrique tout en riant puis qui cacherait le magazine et prendrait un visage impassible quand Akagi-San viendrait lui faire quelques tests. Il se mit à rire.

Rei le regarda fixement mais ne dit rien.

Alors qu'ils marchaient toujours vers son appartement, Shinji commença à devenir de plus en plus curieux à propos du magazine qu'il avait cru apercevoir. 'Je suppose que je peux lui demander', se dit-il. Mais il trouvait cette idée malpolie et il essaya de trouver un autre sujet de conversation. "Combien d'Anges reste t'il, à ton avis?"

"Dix".

Il sursauta. "Seulement dix?"

"Oui".

"Pourquoi?"

"Je ne sais pas."

Ils marchèrent dans le silence pendant un moment après ça, puis Shinji finit par demander "Tu as vraiment un exemplaire de Vogue dans ton cartable?"

"Maya m'a dit de l'étudier."

"..."

_*_

"Alors à ton avis l'admirateur secret de Shinji, c'est..." demanda Asuka à Rei alors que les Children étaient tous les trois dans l'ascenseur qui les menait à leurs Entry-Plugs. Ils allaient faire un nouvel entraînement avec leurs Evas.

"Un secret", répondit Rei.

"Très drôle!" cria Asuka.

"On ne peut pas discuter d'AUTRE CHOSE?" demanda Shinji.

"D'accord. Alors à ton avis, qui est l'admirateur secret de Misato?" demanda Asuka.

"Je ne sais pas mais en tout cas, elle aime ça", répondit Shinji.

"Il y a un truc que tu devrais savoir, Shinji. Tu devrais AIMER recevoir des déclarations d'amour anonymes", lui expliqua Asuka.

"Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas ça! Je veux juste que tu arrêtes de lire mon courrier!"

"Tu... aimes ça?" demanda Rei.

Shinji se mit à rougir. "Je n'avais jamais une lettre de ce genre auparavant. Je n'avais jamais pensé que..." Il rougit encore plus. "C'est plutôt agréable."

"o/~ D'abord l'amour, ensuite le mariage ~\o" commença à chanter Asuka.

Le visage de Shinji passa progressivement du rouge le plus écarlate au blanc le plus pâle.

_*_

L'entraînement sous-marin dans les ruines de Tokyo-1 se déroula sans véritable problème, même si Asuka coinça par accident son câble ombilical à un pylône téléphonique et débrancha l'Eva 02. L'Unité 01 marcha sur un requin sans que Shinji s'en rende compte et cela les fit tous bien rire quand l'Eva 01 sortit de l'eau car la carcasse de l'animal était toujours collée sous la semelle du géant.

Ils rentrèrent à la maison et s'écroulèrent sur leur lits, épuisés. Shinji s'apprêtait à escalader sa montagne, tandis qu'Asuka avait d'autres plans en tête pour ses rêves...

_*_

Le Chevalier Rouge jeta d'autres branches dans le feu. Puis elle retourna près de son cheval qui était attaché à un arbre et finit de le brosser. Elle s'était arrêtée dans un petit bosquet situé dans les collines qui s'étendaient entre Zakarion (sa destination) et Thorabon (son point de départ). Thorabon était une petite ville portuaire de la Mer du Sud et la pauvre cité était en plein déclin. Elle se situait à l'Est de la cité marchande de Dylath-Leen où le Chevalier avait récemment incendié tous les bateaux des marchands d'esclaves, devenant ainsi extrêmement impopulaire dans la cité.

D'hideuses créatures mi-humaines s'étaient enfuies des navires en flamme, confirmant les soupçons du Chevalier sur les galères noires qui accostaient à Dylath-Leen pour acheter uniquement des esclaves avec le vin, les étoffes, les épices et les pierres précieuses qu'elles contenaient. Ils y réfléchiraient à deux fois avant de revenir à Dylath-Leen.

D'un autre côté, elle aurait dû, elle aussi, y réfléchir à deux fois avant de passer à l'acte. Les habitants de la ville n'avaient pas du tout apprécié. A vrai dire, il y avait maintenant des rumeurs de guerre entre Celephais et Dylath-Leen. Elle devait maintenant rentrer chez elle pour avertir le Roi Kuranes.

Son passage à Thorabon ne l'avait pas vraiment aidé dans son périple : la ville disparaissait pierre par pierre. C'était autrefois une ville merveilleuse dont chaque bâtiment était construit dans un cristal qui changeait de couleur selon la volonté de son propriétaire. Des navires gigantesques taillés dans ce cristal, extrait dans les collines de la ville, avaient mouillé dans tous les ports de la mer du Sud et du Cerranien.

Mais un jour, la ville avait commencé à disparaître et rien ne put stopper ce phénomène. Des immeubles entiers disparaissaient et emportaient avec eux leurs habitants. Partout dans le monde, le cristal thorabonien commença à se volatiliser : des fenêtres et des verres disparurent du jour au lendemain, la flotte de la ville fut entièrement dévastée et le roi de Thorabon lui même périt quand le balcon de son palais disparut sous ses pieds.

Seule une poignée de désespérés resta dans la ville, soit pour essayer de trouver un remède à cette malédiction, soit parce qu'ils étaient incapables d'abandonner leur cité. Thorabon n'était plus qu'un village subsistant difficilement au milieu de sa gloire passée.

Le Chevalier s'était donc dirigé vers le Nord et elle avait traversée les terres infertiles qui séparaient Thorabon et Zakarion, une cité où selon les rumeurs résidaient des érudits trop sages pour le monde éveillé. Et connaissant le monde éveillé, elle n'avait aucune difficulté à croire ces rumeurs.

C'était une région de plaines et de vallons, couverte d'herbes devenues brunâtres à cause du manque d'eau. Quelques arbres au tronc mince et aux racines profondes et larges faisaient de leur mieux pour embellir la région de leurs feuilles.

Après avoir fini d'étriller son cheval, le Chevalier Rouge s'assit près du feu. Asuka retira son casque et commença à se brosser les cheveux (avec une autre brosse que celle du cheval, évidement). Elle observa les étoiles. 'Je me demande combien de temps Shinji va mettre pour escalader sa montagne?' se demanda-t-elle. 'J'aimerais bien avoir un compagnon de voyage. Je pourrais peut-être voyager à nouveau avec Anna si elle a fini sa quête quand je serai de retour à Celephais.'

Son estomac se mit à gargouiller. Elle se releva, récupéra son arc sur le harnachement de son cheval et le banda. 'Il est temps de tuer un lapin ou un écureuil', se dit-elle.

Après une heure de chasse, elle avait ajouté un lapin de plus à son palmarès et le soleil commençait à disparaître sous l'horizon. Il faisait maintenant vraiment sombre et les étoiles commencèrent à apparaître une à une. Ce n'étaient pas les constellations de la Terre, mais elles lui étaient familières maintenant après plusieurs années. Elle avait passé beaucoup de temps dans ce monde étrange où le docteur Himmelfarb lui avait appris à entrer et dont elle enseignait désormais les rudiments à Shinji.

L'étape la plus dure était d'y rentrer, que ce soit par les quatre-vingt-dix-neuf marches qui menaient à la caverne de la Flamme Eternelle, ou bien nager à travers une rivière pleine de piranhas, ou encore escalader une montagne. Un vrai Rêveur devait être déterminé pour trouver l'endroit où les rêves étaient une réalité.

Et encore, arrivé à un certain age, l'entrée devenait difficile même pour le rêveur le plus déterminé. Asuka n'avait pas la moindre idée de l'origine de ce phénomène. Frau Doktor Himmelfarb avait de plus en plus de mal, même si Asuka la rencontrait encore de temps en temps. Pas depuis son arrivée à Tokyo-3, cependant. Mais Asuka avait encore beaucoup de temps devant elle avant de rencontrer ce problème. 'Je devrais en parler à Hikari', se dit-elle. 'Elle aimerait ça, je pense. Je dois juste m'assurer que personne n'en parlera JAMAIS à Touji.'

Une forme floue traversa rapidement son champ de vision, interrompant ses réflexions. Il y avait une créature dans les arbres mais ses mouvements étaient si rapides que sa forme était floue. Elle avait des yeux rouges entourés d'un pelage bleu.

Asuka reconnut aussitôt 'Celui Qui Hante Les Ténèbres'. Elle l'avait combattu une fois, il y a longtemps, quand il l'avait traqué dans ses rêves. En le battant, Asuka avait pu entrer dans les contrées des rêves. Frau Doktor Himmelfarb l'avait prévenue qu'il ne resterait pas éternellement mort, qu'un jour il viendrait probablement la hanter de nouveau.

Si Asuka l'avait déjà battu auparavant, elle le craignait d'autant plus, car il pouvait prendre mille formes, certaines d'entre elles d'une horreur démesurée, mais d'autres d'apparence inoffensive jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

Elle rangea son arc sur une épaule et dégaina son épée. C'était une lame d'onyx fabriquée spécialement par les forgerons d'Ilek-Vad pour la remercier d'avoir vaincu un grand monstre marin qui avait sévi sur les grandes falaises de verre de la ville et dans les labyrinthes des Gnorris, les alliés aquatiques des gens d'Ilek-Vad. La lame de son épée s'enflamma, créant un cercle réconfortant de lumière et de chaleur autour d'elle.

La créature s'élança dans le ciel étoilé où un croissant de lune venait de faire son apparition. Elle volait grâce à de grandes ailes semblables à celles des chauve-souris. Asuka se souvenait de ces ailes, des yeux et surtout de la queue se terminant par un dard qui lui avait injecté le poison. Il l'avait presque tuée lors de leur dernière confrontation. Mais elle avait été désarmée lors de ce combat, un enfant paniqué, sauvé seulement par sa volonté et les leçons qu'elle avait reçues. Elle n'était plus une enfant maintenant.

"Viens te battre contre moi! Ne te cache pas dans l'obscurité, sale bâtard! Je suis Asuka Soryu Langley, le Chevalier Rouge de Celephais! Je t'ai déjà battu et je le ferai de nouveau!"

Elle sentit un tourbillon d'air froid se déchaîner autour d'elle. Son épée s'enflamma encore plus et sa chaleur dissipa le tourbillon tandis sa lumière repoussait encore plus l'obscurité. "BATS-TOI CONTRE MOI!"

Les yeux rouges qui flottaient dans le ciel la dévisagèrent longuement avant de s'éloigner. La créature atterrit, ferma les yeux et disparut complètement dans l'obscurité. Asuka se précipita à sa poursuite pour tuer le monstre, mais il était apparemment parti. Asuka veilla toute la nuit pour l'affronter, mais la créature ne réapparut pas.

_*_

Kensuke, Touji et Shinji se baladaient dans les champs qui entouraient la ville alors qu'ils étaient censés étudier. Mais ils préféraient observer les nuages. "Je t'envie vraiment, Shinji" s'exclama Kensuke.

"Et pourquoi?" demanda l'intéressé.

"C'est cool de faire de la plongée dans les profondeurs de l'océan. Je parie que tu vas rencontrer une sirène ou quelque chose de ce genre", expliqua Kensuke. "Ou trouver un coffre rempli d'or. Je voudrais vraiment être un pilote d'Eva!"

"J'aimerais vraiment que tu puisses prendre ma place. Le LCL est répugnant. Et on va probablement tous finir bloqués sous des tonnes d'eau", répondit Shinji. Il s'était amusé à attacher un long brin d'herbe en cercle et commençait à tendre un autre brin dans ce cercle.

"J'aimerais vraiment vivre chez le capitaine Katsuragi", ajouta Touji.

"Oui, mais tu devrais aussi vivre avec Asuka", commenta Kensuke. "J'ai rien contre, mais je pense que vous vous entretueriez."

"Mais nooon! Je forcerais Shinji à sortir avec elle pour qu'elle me laisse tranquille et que je puisse séduire Misato", expliqua Touji.

Shinji se mit à rire. "Je ne crois pas que Misato sorte avec des garçon de notre âge." 'Je me demande si c'est lui qui envoie des lettres d'amour à Misato.' Il rit de plus belle. 'Tant que n'est pas lui qui m'envoie des lettres...'

"Hé, on peut toujours rêver, non?" répondit Touji en levant un poing vers le ciel. "Ca serait toujours mieux que de vivre avec mon père de toute façon", grogna-t-il. "Ce bâtard ne va même pas voir ma soeur. Il dit qu'elle est déjà morte."

Shinji fut surpris. "Quoi?"

"Maman était comme ça peu de temps avant qu'elle ne meure, mais... Maman et ma soeur n'ont pas été blessées de la même façon." Il soupira. "Maman a respiré des produits chimiques nocifs. Elle est morte beaucoup plus rapidement que ma soeur. Je veux dire... Miki est à l'hôpital depuis beaucoup plus de temps qu'il n'en a fallu à Maman pour mourir."

Shinji s'assis et fronça les sourcils, se sentant coupable. "Elle est toujours à l'hôpital?"

"Ouais. Elle n'est pas entièrement sortie du coma et ne fait que bredouiller occasionnellement" répondit-il, avant de soupirer. "Mais les docteurs disent qu'elle va se remettre."

"Je suis désolé", ajouta Shinji.

"Ce n'est pas ta faute", répondit Touji. "Massacre le prochain Ange pour moi, d'accord?"

"Je le ferai", promit Shinji.

_*_

Le soleil commençait à disparaître sous l'horizon et sur le pont du navire, Asuka virevoltait autour de Kaji. Elle portait une robe blanche recouverte de flammes rouges stylisées ainsi qu'un chapeau assorti. "Alors, qu'est-ce que tu en penses?"

"Tu as raté un pas de danse", répondit-il en riant.

"Je parlais de la robe!"

"Elle est très belle, même si elle n'est pas vraiment adaptée pour la plongée dans les profondeurs", répondit-il tout en s'asseyant sur sa chaise longue. Plusieurs membres de l'équipage les dévisagèrent et marmonnèrent quelque chose avant de s'éloigner.

Elle se rapprocha et s'assit à côté de lui. "Tu penses que nous ne sommes pas prêts?"

"Oui", répondit Kaji.

Elle fronça les sourcils. "Alors pourquoi y allons-nous maintenant si nous ne sommes pas prêts?"

"Vous ne serez jamais vraiment prêts. Pas tant que nous ne pourrons même pas savoir ce que vous allez affronter et d'où ils viennent. L'univers est infiniment grand et effrayant tandis que nous sommes vraiment minuscules. Nous ne savons même pas si le reste de l'univers obéit aux mêmes lois que les nôtres. Et les Anges que vous avez affrontés... nous ne pouvons même pas expliquer comment ils ont pu faire tout ce qu'ils ont fait."

Asuka se sentait subitement anxieuse. D'habitude, Kaji était beaucoup plus confiant. "Tu penses vraiment que nous allons perdre?"

"J'ai peur que nous perdions. Mais j'espère que nous gagnerons. Les autres Children et toi portez un lourd fardeau, Asuka. Si vous mourez, il n'y aura personne pour vous remplacer. Pas encore. Et il n'y a pas moyen de savoir combien d'Anges il reste... Et si l'un d'eux réussit à vous tuer." Il se tourna pour lui faire face. "Gertrude ne me pardonnerait jamais si je te laissais mourir."

"Je ne vais pas mourir", lui répondit-elle. "Je... Je te manquerais vraiment si je mourrais, n'est-ce pas?"

"Mais bien sûr. Je n'aurais plus que Misato à taquiner. Rit-chan ne se laisse plus prendre à mes petites blagues."

Asuka avait espéré qu'il lui répondrait quelque chose de plus romantique. "Tu me manquerais vraiment si tu mourrais."

"Alors ne donnons pas raison à l'univers", conclut-il.

Le soleil avait entièrement disparu sous l'horizon maintenant et le ciel rouge avait fait place à l'obscurité. Une à une, les étoiles apparurent dans le ciel et Asuka s'installa pour les observer et écouter la mer. 'Je me demande à quoi ressemblera Rahab', se dit-elle. C'était le nom de leur cible, l'Ange de la Mer. 'Ca va probablement être une grosse baleine blanche.' Elle décida de faire une petite sieste et rêva que le père de Shinji était le Capitaine Ahab.

_*_

Plonger avec une Eva avait plusieurs avantages. D'abord, pas de problème avec les paliers de décompression. La pression de la plug ne changerait jamais et les Evas pouvaient facilement supporter la pression extérieure. Et elles n'avaient pas besoin d'être reliées à un câble d'oxygène ou à une bonbonne d'air. Cependant, elles avaient besoin d'énergie, ce qui revenait au même. Elles étaient toutes reliées à un câble ombilical. Un quatrième câble retenait plusieurs charges d'un puissant explosif car les Evas n'étaient pas suffisamment petites pour passer par les portes qu'ils trouveraient sur leur chemin et ils n'étaient pas venus pour faire de l'archéologie.

Un autre avantage des Evas était qu'elles pouvaient porter de très grosses lampes. Chacune d'entre elles avait sur la tête ce qui était probablement une des plus grosses lampes de l'histoire de l'humanité. C'était comme avoir un soleil portatif et ils purent observer les ruines durant leur descente. Elles se trouvaient au pied d'une montagne et s'étendaient le long de trois avenues qui partaient d'une grande place. Un gigantesque bâtiment était perché sur un petit plateau au milieu de la montagne et surplombait cette place. Un canal qui avait dû être autrefois une rivière traversait la ville.

Les bâtiments étaient en pierre et étaient parfois séparés par de grands espaces vides. Ces vides n'étaient pas les vestiges d'édifices démolis, juste des espaces laissés vides sans aucune raison apparente. Les bâtiments eux-mêmes semblaient construits avec une grande variété de pierres : du basalte, du granit et même pour quelques bâtiments, du marbre. La plupart des édifices étaient hauts de deux ou trois étages, mais certains atteignaient dix étages et semblaient avoir été reliés par des passerelles désormais détruites.

"Hé, Rei, c'est ton royaume sous la mer?" plaisanta Asuka.

Cette remarque fit rire Shinji. "Rei est d'Atlantis, pas de Mu."

"Mu?"

"Je ne vois pas de vaches", ajouta Shinji en riant.

Asuka fronça les sourcils. Quelqu'un se montrait un peu plus téméraire que d'habitude et c'était à ses dépens. "Ne te moque pas de moi! De quoi tu parles?"

"Au dix-neuvième siècle, un certain Colonel Churchward prétendait avoir déchiffré une série de tablettes qui racontaient l'histoire d'un continent nommé Mu situé au milieu de l'Océan Pacifique, continent où aurait prospéré une grande civilisation avant d'être submergé par l'océan. Il n'a jamais pu prouver ce qu'il affirmait pour deux raisons. Premièrement, sa méthode de traduction impliquait beaucoup de mysticisme puisque c'était écrit dans une langue supposée morte et deuxièmement, il ne pouvait pas montrer les tablettes."

"On dirait qu'il a tout inventé."

"Et bien, à moins qu'il n'ait construit cette ville, il devait connaître quelque chose."

"Il y a d'autres sources que le Colonel Churchward qui parlent de Mu", ajouta Ritsuko via la liaison vidéo. "Et si cette ville a ou n'a pas fait partie d'un royaume nommé Mu, elle prouve qu'il y a une part de vérité dans cette légende. En fait, il est possible qu'Atlantis et Mu soient simplement toutes les deux des versions déformées de la même histoire - celle de cette ville, quelle que soit son nom."

Rei désigna le bâtiment construit sur le flanc de la montagne. "Ca ressemble à de l'architecture maya."

C'était une grande pyramide à degré, légèrement plus haute que les Evas. Elle occupait presque toute la surface du petit plateau sur le flanc de la montagne. Les pilotes n'arrivaient pas voir le bâtiment en détail à cette distance. "Peut-être que les mayas ont colonisé cette ville avant qu'elle ne soit submergée", fit remarquer Asuka.

"Ou l'inverse", ajouta Shinji. "Je me demande quel âge tout ça peut bien avoir."

"Plusieurs milliers d'années", répondit Misato sur le comlink. "Nos capteurs nous indiquent que vous allez devoir escalader cette montagne pour atteindre cette pyramide."

"Bien reçu", dit Shinji. Les trois Evas commencèrent à remonter une des avenues de la ville en direction de la place au pied de la montagne.

"J'ai du mal à croire que cet endroit est réel", confia Asuka. "Ils devaient être au moins aussi avancés que les Egyptiens, les Aztèques, les Mayas ou encore les Incas. Regardez-moi cette architecture! Mais si c'est vraiment vieux de plusieurs siècles, ça doit être antérieur à ces civilisations. Quand tu parles de milliers d'années, c'est combien exactement, Misato?"

Misato discuta avec quelqu'un hors de l'écran de communication. "C'est plus vieux que n'importe quelle civilisation connue."

"WOW!" Asuka était impressionnée. "Ca a dû être la première civilisation humaine. Quel genre de gens vivaient ici?"

"Nous n'en savons rien", répondit Misato. "Ils devait être comme nous, cependant. Ce n'est pas si vieux que ça."

"Le temple a vraiment l'air d'être maya. Peut-être que leurs ancêtres sont venus d'ici", envisagea Asuka.

Shinji observait le paysage alors qu'ils arrivaient sur la grande place. "Ca me rappelle trop Tokyo-1. Je me demande si les gens erreront dans les ruines de Tokyo-3 un jour et se demanderont qui nous étions."

"Ne soit pas si déprimant", répondit Asuka. "Cette ville est vraiment belle!"

Rei, qui portait les explosifs, les interrompit. "Combien de charges pour détruire le temple?"

"Une seule devrait suffire", répondit Misato.

"Mais nous ne pouvons pas le détruire!" objecta Asuka.

"À moins que vous ne vouliez sortir de vos plugs et continuer à la nage, nous n'avons pas vraiment de choix", expliqua Misato.

"Ils ont probablement dû y sacrifier des gens s'ils étaient vraiment comme le Mayas ou les Aztèques", ajouta Shinji. "Ca ressemble à un dessin dans nos livres d'histoire."

"Bon, d'accord. Détruisons le..." concéda Asuka.

_*_

La temple était plus solide qu'il n'en avait l'air, mais deux charges le réduisirent en miettes. Dégager les décombres leur prit un certains temps, mais vu qu'ils recevaient leur énergie de la surface, ce n'était pas vraiment un problème. Ils avaient aussi les modules d'énergie supplémentaire avec eux pour les cas d'urgence. Ils finirent par dégager l'énorme puits qui se trouvait au centre des ruines du temple. Leurs détecteurs infrarouges indiquaient que l'eau qui en sortait était plus chaude que l'eau de l'océan de plus de vingt degrés.

"Passez en mode hypersonar", leur ordonna Misato.

"Pourquoi ça?" demanda Asuka.

"Obéissez et ne discutez pas", répondit Misato en fronçant les sourcils. Elle était sur le point de dire quelque chose, mais fut interrompue par quelqu'un que les pilotes ne pouvaient pas voir et fronça les sourcils encore plus. "Conservez l'énergie des torches électriques. Nous devons nous assurer que l'hypersonar fonctionne dans l'espace confiné du puits. Vous allez devoir y entrer un par un. L'Ange est en dessous. N'allumez vos lampes sous aucun prétexte tant que vous n'en recevez pas l'ordre direct."

Misato n'était pas heureuse de donner de tels ordres mais ils venaient du Commandant Ikari. Elle le soupçonnait d'avoir censuré le rapport qu'il lui avait donné sur l'équipe de plongée. Pourquoi ce combat dans l'obscurité? Ca n'avait aucun sens. Pour la première fois, elle était sûre que le Commandant Ikari en savait plus qu'il ne le disait. En particulier sur les Anges. Comment les plongeurs avaient su où entrer? Et pourquoi était-il si important que les Children se battent avec Rahab dans l'obscurité? Devenait-il plus fort avec la lumière ou quelque chose de ce genre?

"Les câbles seront suffisamment longs?" demanda Shinji.

"Oui, il vous reste plus de cinq cent mètres de câble", le rassura Misato. "Nos détecteurs indiquent que l'Ange n'est qu'à une distance de 150 à 200 mètres plus bas."

"Pourquoi reste-il ici?" demanda Asuka.

"Nous pensons qu'il n'est pas entièrement opérationnel", expliqua Misato. "Il n'a pas bougé depuis que nous l'avons détecté."

"Je passe en premier. Shinji, tu me suis. Rei, tu fermes la marche." Asuka fit comme les autres et alluma son hypersonar. L'océan se métamorphosa en un grand vide noir rempli de lignes vertes recouvertes d'indicateurs de distance. "Je peux aussi activer l'infrarouge?"

"Affirmatif", répondit Misato.

Asuka serra les dents, avala sa salive, puis se détendit. "Allons-y."

_*_

Le puits faisait près de quatre-vingt mètres de profondeur et conduisait à une caverne aux proportions titanesques. Normalement les Children auraient dû être impressionnés par cette caverne large de plus de trois cent mètres, sans stalactites et stalagmites et avec des murs parfaitement lisses. Mais deux facteurs les empêchaient de profiter de ce spectacle. La première, c'était qu'avec l'hypersonar tout ressemblait à un jeu vidéo datant des années quatre-vingt. La deuxième, c'était que les Evas étaient si grandes que la caverne leur semblait plus petite en comparaison.

Asuka fut la première à y pénétrer, son Progressive Knife à la main. Elle regrettait qu'ils n'aient pas pu prendre plus d'armement, mais la plupart de leurs armes fonctionnaient mal sous l'eau. Cependant ça ferait probablement l'affaire, en supposant qu'elle puisse trouver l'ennemi pour le frapper. 'Quelle idée stupide de se battre sans lumière', se dit-elle.

Le plafond était bas et ça la gênait; il allait être dur de se déplacer sans se cogner fréquemment la tête dans le plafond. Et pour aggraver la situation, Asuka pouvait apercevoir une forme énorme sur son hypersonar au fin fond de la caverne. L'hypersonar n'arrivait pas à saisir sa forme; c'était trop complexe, un amas de tubes, de bras, de pieds et de globes de chair déformées, le tout greffé autour d'une grande sphère qui aurait bien pu être un il, mais qui était parfaitement lisse à l'hypersonar. Et ça n'avait aucune signature infrarouge.

"C'est l'Ange!" leur annonça Misato. "Nos détecteurs nous informent qu'il se dirige vers vous."

"Il ressemble à un vieux plat de spaghettis pourris", dit Asuka. "Comme ceux qu'Oscar a l'habitude de faire."

Rahab, l'Ange de la Mer, fonça à travers la caverne en agitant ses centaines de tentacules, de tubes et de membres. Asuka se précipita pour l'intercepter alors que l'Unité 01 sortait du puits. "Vous appelez ça 'pas entièrement opérationnel?' Shinji, dégaine ton couteau et attaque par la gauche. Rei chargera par la droite quand elle sera descendue. Je prends le centre."

"Bon plan", commenta Misato, légèrement irritée. "Produisez un AT-Field en attaquant. Frayez-vous un chemin à travers ses membres jusqu'au centre; vous allez passer toute la journée à le mettre en pièces si vous faites autrement."

C'était plus facile à dire qu'à faire. De près, Rahab n'était qu'une grande tâche difforme qui envahissait tout le champ de vision sur l'hypersonar et il n'était pas visible sur l'infrarouge. Même s'ils touchaient quelque chose à chaque fois qu'ils portaient un coup, ils étaient tous les trois piégés dans une mer de membres qui essayait de les écraser. Son AT-Field était fort, mais c'était surtout le nombre incalculable de ses extrémités et leur force, combinés avec leurs problèmes de navigation qui les empêchaient d'avancer.

Il leur était difficile de ne pas se faire encercler complètement. Asuka était sûre d'avoir coupé une bonne vingtaine de protubérances, de tentacules, de tubes, de bras et même une chose qui ressemblait à un pied. "Nous devons utiliser nos lampes! C'est comme vouloir se battre avec deux douzaines de pervers dans l'obscurité! Je ne peux pas même dire si je lui fais face et..." L'Unité 02 percuta le plafond.

"Demande refusée", répondit Ritsuko. "Nous avons des raisons de croire qu'utiliser les lampes contre cet Ange serait une très mauvaise idée."

"Il essaye de couper mon câble ombilical, mais j'ai peur de couper moi-même le câble si je l'attaque!" se plaignit Shinji. "Je ne peux pas faire la différence dans ce chaos!"

"Demande refusée", répéta Ritsuko.

Après plusieurs minutes de combat, Asuka en avait plus qu'assez. Son pied gauche était immobilisé et malgré la destruction d'une douzaine de tentacules, elle n'avançait pas. 'L'hypersonar ne sert à rien', se dit-elle . 'J'ai besoin de lumière ou je vais mourir.'

Elle alluma sa lampe.

Rahab était un véritable cauchemar. C'était comme si quelqu'un avait cousu ensemble et de façon aléatoire des milliers des membres de tailles diverses sur une énorme masse palpitante semblable à un il. Au centre de cet il dansait une flamme d'un bleu glacial. Elle pouvait maintenant voir ce qui causait la douleur dans le pied gauche de son Eva. C'était une bouche énorme. La chair de l'Ange était multicolore : verte, marron, ambré, rouge et écarlate. Beaucoup de ses membres s'agitaient de façon totalement spasmodique.

'Je vais attaquer l'il', se dit-elle avec conviction. Mais son Eva ne réagit pas et les yeux d'Asuka se remplirent de surprise. "BOUGE!" cria-t-elle, mais son Eva ne se déplaçait qu'au ralenti et sa vitesse continuait à diminuer progressivement. Quelque chose n'allait pas.

_*_

Dans la salle de contrôle, Ritsuko était furieuse. "Espèce d'idiots! Tous ceux qui voient Rahab sont..." Elle soupira. "Maya?"

"L'AT-Field de l'Ange est en train d'envahir les trois Evas. A cette vitesse, ils n'ont environ que trois minutes avant que ce ne soit trop tard."

"Vous ne nous aviez pas dit que nous serions paralysés juste EN LE REGARDANT!" cria Asuka sur le comlink.

"Vous ne seriez pas dans cette situation si vous n'aviez pas désobéi aux ordres!" hurla Misato. "Et personne ne m'avait PREVENUE!"

"Vous devez produire vos propres AT-Fields", expliqua Ritsuko. "Et repousser les énergies qui envahissent vos Evas. Autrement, vous serez immobilisés et il vous mangera s'il n'a pas quelque chose de pire en tête."

Shinji se crispa et commença à se concentrer. Les autres firent de même et bientôt les écrans du pont de commandement indiquaient qu'une lutte d'énergie pure battait son plein entre Rahab et les trois Evas. Les tentacules de l'Ange avaient cessé de s'agiter, comme si la bataille était devenue complètement psychique et non plus physique.

Asuka pensa très fort à Kaji. 'Je t'aime', se dit-elle. 'Je ne dois pas mourir... Je dois te revoir! Et je dois montrer à ce bâtard de Touji je ne suis pas faible au point de mourir rien qu'en regardant un Ange. Et Shinji. Je dois finir ses leçons et il compte sur moi! Et Hikari... Je lui manquerais si je mourrais.' Penser à ceux qu'elle aimait (et quelques personnes qu'elle détestait) renforça sa volonté.

Shinji eut beaucoup de mal à se concentrer au début. Il avait beaucoup de mal à garder l'esprit clair et se retrouva paralysé. Le vide s'ouvrit devant lui et il aperçut la Terre vue de l'espace. C'était une bille minuscule, juste une parmi des millions, condamnée à disparaître quand le Soleil l'avalerait. L'humanité était juste un champignon qui rampait sur sa surface et un jour elle mourrait. Ce jour était venu; d'une façon ou d'une autre, il pouvait voir des horreurs sortant des profondeurs, rampant hors de failles dans la terre, descendant du ciel, tous venant réclamer un monde qui était autrefois le leur. Les étoiles étaient propices et elles chantaient la mort de l'humanité. Comment un seul homme pouvait résister contre ça?

S'il avait été seul, Shinji aurait probablement abandonné. Mais il pouvait voir les visages de Rei et d'Asuka sur son interface de pilotage et il ne voulait pas les abandonner. Elles comptaient sur lui. Asuka ne renoncerait jamais et Rei non plus. Misato comptait sur lui et ses amis aussi... Il pouvait à peine croire qu'il avait des amis. Sa vie avait changé plus qu'il ne pouvait l'imaginer depuis son arrivée à Tokyo-3. Et elle avait changé en mieux, malgré certains mauvais côtés. Il ne voulait pas mourir. Il voulait vivre. Il allait vivre. 'Je refuse de mourir', pensa-t-il. L'image de la destruction de l'humanité était toujours en lui mais il la repoussa. 'Nous n'allons pas mourir! Je ne vais pas mourir! Nous battrons tous les autres Anges et VOUS PERDREZ!!!!'

Shinji poussa un grognement et le bras de son Eva commença à bouger, puis ce fut le tour de ses jambes. Lentement, il commença à avancer vers l'Ange. Les Evas d'Asuka et de Rei commencèrent à faire de même . Ils progressèrent en tranchant dans la chair flasque et putride de l'Ange, ignorant totalement les déchets et le sang qui commençaient à recouvrir leur trois Evangelions. "Son AT-Field diminue", annonça Ritsuko. "Asuka, utilise les excroissances faciales de ton Eva."

"Mais c'est répugnant!" cria Asuka.

"Shinji, utilise les griffes de ton Eva et mords-le avec les crocs. Vous avancerez plus vite en le dévorant quand employant vos Progressive Knifes", leur dit Misato. "C'est aussi valable pour toi, Rei."

Rei saisit une des protubérances de l'Ange. De la glace commença à se former dessus et progressa jusqu'à l'amas central de membres qui formait le 'torse' de Rahab. Shinji se força à mordre un des nombreux bras de l'Ange, et commença à avancer à travers le corps du monstre beaucoup plus vite qu'avec son couteau. Shinji trouvait atrocement bon et dégoûtant de dévorer avec son Eva une créature aussi répugnante et il pouvait presque sentir le goût des fluides vitaux du monstre. Il aurait vomi s'il n'avait pas été dans le LCL. Son corps commença trembler alors que son Eva tranchait, dévorait, mâchait, recrachait et avalait Rahab.

L'Unité 02 avait déployé ses excroissances et là où elles frappaient, les membres de l'Ange perdaient toute couleur et finissaient par tomber en poussière. De façon plus ou moins régulière, on pouvait voir de grandes veines battre sous la peau de l'Eva-02 et Asuka sentait monter en elle une euphorie horrifiante. Ce que faisait son Eva l'écoeurait, mais elle ressentait aussi une vague sensation de plaisir qu'elle essayait de repousser.

_*_

Au Geofront, Maya fronçait les sourcils. "Les taux de synchronisation de Shinji et Asuka ont légèrement diminué."

Misato frissonna. "Pouvons-nous les blâmer?" Elle ne pouvait pas voir clairement ce qui se passait; ils ne recevaient pas de signaux visuels des Children, juste l'hypersonar, mais ce qu'ils voyaient semblait vraiment horrible. Misato caressait son collier nerveusement.

"L'AT-Field de l'Ange a chuté de cinquante pour cent", annonça Shigeru.

"Je suis surpris qu'il n'ait pas essayé de couper leurs câbles ombilicaux", dit Makoto.

"Ne lui donnons pas d'idées", répondit Misato.

_*_

Presque tout ce qui restait de Rahab était recouvert de glace et flottait dans son propre sang. L'Unité 00 dévorait son 'torse' avec ses mandibules, l'Unité 01 mangeait une de ses... jambes? et l'Eva 02 enfonçait ses excroissances dans l'énorme il de l'Ange.

Un hurlement strident résonna alors dans la caverne, faisant trembler les murs. L'interface graphique de l'Eva d'Asuka se remplit d'une série d'images inconnues, ses oreilles furent envahies par des sons, son nez par des odeurs. Tous ses sens furent assaillis.

Pendant un instant, la planète Terre flotta devant elle dans le vide spatial. Puis elle aperçut un vaste continent et un volcan. Des créatures roses et ailées ressemblant à des crustacés descendirent du ciel et y construisirent une ville, extrayant la roche du sol et endormant le volcan avec une machine. Ils construisirent la ville pour garder la caverne où Asuka dormait. Un jour, ils partirent et beaucoup plus tard, des humains vinrent vivre au-dessus d'elle et l'idolâtrèrent.

Asuka se mit à hurler; ce n'était pas ses souvenirs, pas ses sens, pas elle. Mais elle ne pouvait pas leur résister, elle ne pouvait pas les repousser. Tout cela lui était tout à fait étranger et incompréhensible. Les angles du temps. L'odeur d'un monde en train de mourir. Les douze sphères dimensionnelles. Une musique qui unifiait l'univers. Un univers qui mourait quand l'atome qui le contenait était écrasé dans un cyclotron. Une masse blasphématoire changeant éternellement de forme entourée par une cour de dieux idiots, de flûtistes stupides jouant une symphonie dépourvue de rythme.

Et à nouveau, des fragments de chants de prêtres dans une langue qu'elle refusait de comprendre, mais qui l'écrasaient et pénétraient en elle. Les prêtres parlaient maintenant, la veille du jour où sa maison avait sombré sous les vagues, et ils invoquaient la prophétie finale, celle où elle était censée les sauver. Elle les avait toujours ignorés. Ils n'étaient qu'une gêne passagère avec leurs stupides sacrifices dans le puits. Ils avaient parlé de sa colère, de ses désirs, de ses espoirs et de ses craintes pour son peuple, mais elle s'en moquait comme un homme se moquerait si les termites dans ses murs se mettaient à l'adorer. Elle attendait simplement le Jour du Retour. Et un jour...

_*_

"Les prêtres de Ythogtha nous ont vaincus", dit Zar-ya. Il regardait le spectacle hors du temple et observait les vagues qui commençaient à dévorer la terre, les failles qui se formaient sur le sol et les gens qui fuyaient la montagne vers le temple. C'était un vieillard, à la peau pâle et aux cheveux blancs. "Nous avons joué et nous avons perdu."

"Le grand Ghatanathoa nous observe!" Yarke-shu était un jeune acolyte du temple à la peau sombre et aux cheveux blonds. "Il sauvera ses fidèles!"

"Il ne se soucie absolument pas de nous", répondit Zar-Ya. "Nous avons prétendu parler en son nom et employions sa puissance pour notre gain personnel. Tu n'as pas étudié notre histoire? Il n'a pas sauvé de la destruction ceux qui ont construit ce temple et cette ville. Il ne nous sauvera pas."

"C'est... C'est un blasphème!" Yarke-shu était choqué. "Nous sommes ses élus! Nous avons rasé tous les autres temples à sa demande! Il... Il doit nous sauver!"

"Les Dieux ne se soucient pas des hommes", continua Zar-Ya. "Seulement les plus faibles des Grands, ceux qui vivent maintenant uniquement dans les rêves se soucient des mortels et ils ne peuvent pas toucher ce monde; ils ne sont plus qu'une ombre. Les Dieux, l'Univers... Ils ne se soucient pas de savoir si nous vivons ou si mourons. Nous avons joué et nous avons perdu. Maintenant nous payons le prix."

"NON! Ce n'est pas possible!" Yarke-shu sembla à nouveau choqué par les paroles de son aîné. "Nous l'avons bien servi, nous lui avons sacrifié du sang et des vies! Et vous dites que nous avons tué ces gens pour rien?"

"Peut-être que cela a apaisé sa soif de sang... s'il a de telles envies. Nous ne savons presque rien de lui mis à part que tous ceux qui le regardent meurent. Une seule chose me console alors que je regarde notre cité agoniser." Il observa à nouveau la ville et aperçut des gens au milieu des ruines d'un des temples interdits, le temple de Cuthag le dieu du feu, qui essayaient d'allumer des brasiers dans l'espoir que leur maître les remarque. Mais c'était peu probable. Et s'il les remarquait, il ne ferait qu'accélérer leur mort. "Un jour, il mourra lui aussi. Je l'ai vu."

"Ce n'est pas possible! Les Dieux ne peuvent pas mourir!"

"Tout finit par mourir. Le jour des Oracles, j'ai pris la drogue sacrée du Leri, comme tu aurais dû le faire un jour. J'ai voyagé à travers les courbes et les angles du temps, évitant les cerbères qui gardent ses chemins et j'ai vu le jour... le jour où le Regard Mortel ne sera plus. On ne peut pas échapper au destin. Quand j'ai vu ça, je savais qu'un jour Mu serait détruite. Mais je savais que celui qui nous a abandonnés à notre destin périrait lui aussi."

"Non!" cria Yarke-Shu. "Il viendra! Il nous sauvera!"

"Trois de ses camarades, des êtres comme lui, l'assassineront. Trois Dieux se faisant passer pour des hommes. Ils viendront avec le visage des hommes, l'insulte suprême. Ils le frapperont avec le pouvoir des Dieux et voleront sa puissance. À la veille même de sa libération, si près de son triomphe, il sera détruit comme nous avons été détruits le jour même de notre victoire. Je mourrai en me souvenant de son agonie future et je mourrai heureux de savoir que son tour viendra."

"BLASPHÈME!" hurla Yarke-Shu. "Vous devez lui être sacrifié! C'est votre hérésie qui a provoquée sa colère!" Le novice dégaina son couteau et se précipita sur le prêtre.

_*_

Asuka ne vit pas la fin de cette scène car elle perdit tout l'intérêt après la fin de la prophétie. "JE NE SUIS PAS CE MONSTRE! SORS DE MA TETE!"

Son cerveau fut submergé par des noms. Ythogtha, Illisia, Toriak, Knn-Yrr, T'yui'oik-H'al'sha, Yuggoth, T'yog, Zanthu, Idh-yaa, Tlaloc, Ghatanathoa, Ghadamon. Cela pouvait avoir été des lieux ou des noms, elle ne parvenait pas à s'en souvenir. Elle ne voulait pas se souvenir. Ce n'étaient pas ses souvenirs! Ce ne l'était pas!

Asuka puisa dans ses souvenirs les plus profonds. Berlin en été. Le festival Wagner. La maison de Goethe. Anna. Le Docteur Himmelfarb. Ses parents. La base de NERV-ALLEMAGNE. Ses souvenirs s'effacèrent puis revinrent plus solides, faisant disparaître un à un les souvenirs étranges qui n'étaient pas les siens.

Et le phénomène prit fin. Il ne restait plus rien de Rahab à part des bulles de pus et de sang qui flottaient dans l'eau et des restes de chair grisâtres qui se dissolvaient rapidement dans l'eau et lui donnait une apparence laiteuse.

Un son étrange résonna et les charges explosives détonèrent. L'eau se mit à bouillirent, la caverne s'effondra et les Children perdirent tout contact avec l'extérieur. Mais plus grave encore, leurs câbles ombilicaux furent sectionnés. Même s'ils avaient chacun leurs modules d'énergie supplémentaire, ils ne leur restait que trente cinq minutes d'énergie et ils étaient pris au piège sous les débris d'une caverne sous-marine sans explosifs.

_*_

Au Geofront, les canaux de transmissions restèrent silencieux. Un message en provenance des bateaux brisa ce silence. "Nous pensons que les câbles ont été sectionné", annonça Kaji.

"Ils ont gagné, PUTAIN!!" cria Misato. "Ils l'ont battu! Qui a ... QUI A PROVOQUE CES EXPLOSIONS?"

"Une société d'armement", dit Makoto. "Je peux me renseigner."

"Trouvez-les. Et tuez-les", ordonna Misato, furieuse.

"MAGI estime qu'il n'y a qu'un pour cent de chances que l'explosion les ait tués. Seuls leurs câbles ont été coupés", annonça Shigeru. "Si leurs modules d'énergie supplémentaires n'ont pas été endommagés, ils auront assez d'énergie pour se creuser une sortie."

"Peut-être", dit Misato très anxieuse. "S'ils sont morts..." Elle se frotta les yeux pour éviter de pleurer. "Ils ne peuvent pas être morts. Ils doivent vivre. Ils le DOIVENT!"

"DAGON n'est pas encore prêt", dit Ritsuko. "Nous ne pouvons pas nous permettre de les perdre."

"Parce que nous le pourrions si c'était le cas?" demanda violemment Misato en la dévisageant.

"C'est une guerre. Ce sont des soldats. Les soldats meurent. Actuellement, ce sont les seuls soldats que nous ayons, mais si jamais ce n'était pas le cas... Je les aime. Mais je les regarderais mourir mille fois si ça pouvait empêcher la destruction de l'humanité. Et un jour ou l'autre, l'un d'eux risque de mourir. Vas-tu te laisser briser par ça, Misato?" La voix de Ritsuko était tendue. "C'est une guerre. Un commandant qui s'effondre quand un soldat meurt n'est pas d'une grande utilité pour ceux qui survivent."

"Je ferai ce que j'ai à faire", protesta Misato.

"Et moi aussi. J'ai l'intention de me battre jusqu'à la fin et si je le dois, j'enfoncerai mon stylo dans l'il des Anges qui viendront me dévorer", répondit Ritsuko. "Espérons que nous n'en arriverons pas là."

_*_

"Scheisse!" jura Asuka en dégageant son Eva du mur où ils avaient tous été projetés quand les charges avaient explosé.

Shinji regarda autour lui. "Il y a plusieurs tunnels par ici... Le réseau de cavernes doit être énorme. Peut-être pourrons-nous trouver une sortie."

"Nous devons essayer. Passe devant, Shinji", dit Asuka.

Shinji joua à am-stram-gram avec plusieurs tunnels et pénétra dans le plus grand. Quinze minutes plus tard, ils avaient l'impression qu'ils allaient errer pour toujours dans les cavernes. Puis arrivés à une bifurcation, Rei tendit le bras et désigna un passage. "De la lumière."

Ils aperçurent des lumières au loin. "C'est peut-être des plongeurs", fit remarquer Shinji.

"Peut-être que les crabes sont revenus", murmura Asuka en se rappelant la vision. Elle l'avait vraiment troublée... 'Cette chose ne pouvait pas déjà être ici quand la ville a été construite, non? Pourquoi diable les aliens l'enfermeraient-elle au fond de la mer, de toute façon? Je suppose que ça nous empêchait de trouver cette chose avant qu'elle ne soit opérationnelle...'

"Les crabes?" demanda Rei.

"Ce n'est rien. Suivons ces lumières."

Pendant près de cinq minutes, ils suivirent les lumières et la nature des cavernes changea. Il y avait des traces du passage de l'homme, comme si les cavernes avaient été élargies par des détonations. Durant les deux dernières minutes de leurs avancées à travers le réseau, ils traversèrent une grande caverne indiscutablement artificielle, et sortirent finalement sur le flanc de la montagne. Les lumières avaient disparu et en regardant autour d'eux, ils ne trouvèrent rien qui auraient pu les produire.

"Mais... qui a fait ces lumières?" demanda Shinji.

"Ne remets pas notre chance en question", répondit Asuka. "Retournons au temple; les câbles doivent toujours être là. Nous pourrons... Hmm... les utiliser pour remonter à la surface."

_*_

"Quelque chose tire sur les câbles", annonça le lieutenant Hamnes, un jeune officier blond venu d'Allemagne. "Devons-nous les remonter à la surface? On dirait que... c'est du morse. S. O. S."

"Remontez tout de suite les câbles", répondit Kaji. "Nous devons remonter les Evas à la surface avant qu'elles n'aient plus d'énergie."

"Les choses sont toujours aussi bizarres à la NERV?" demanda le Lieutenant Hamnes.

"C'est souvent beaucoup plus étrange", dit Kaji. "Mais nous avons gagné, cette fois."

"Combien de ces foutus Anges reste-t-il? Et quand leurs créateurs vont-ils revenir?" demanda Hamnes en tapant sur les touches de l'ordinateur pour faire remonter les câbles.

"Quand les astres seront propices", murmura Kaji.

"Ne me dites pas que vous croyez à cette merde d'astrologie", répondit Hamnes. "Ma foutue grand-mère détestait ma dernière petite amie parce qu'elle avait le mauvais signe."

Kaji se contenta de rire.

_*_

Asuka faillit étouffer Kaji en sortant de sa plug. "C'était... terrible!"

Il la serra dans ses bras. "Ouais, je sais. Mais vous êtes tous revenus sains et saufs. Alors, comment as-tu trouvé ton royaume aquatique, Rei?"

"Humide".

Elle eut l'air extrêmement confuse quand ils se mirent tous à rire comme des fous.

_*_

Ce soir là, alors que le bateau les ramenait au Japon, Shinji trouva Asuka en train de regarder la mer sur le pont.

"Qu'est-ce que tu regardes, Asuka?"

"Shinji... Quand l'Ange est mort... Tu as vu quelque chose?"

"Mon Eva a reçu du pus vert et gris dans le visage et j'ai eu envie de vomir. C'est tout. Mais quand j'ai essayé de briser son AT-field, j'ai eu une sorte de... vision effrayante qui disait que l'humanité était insignifiante." Il soupira. "Tu penses... que nous sommes insignifiants?"

"Bien sûr que non!" répondit Asuka. "Nous sommes faits à l'image de Dieu. Elle se souvint de sa vision et frissonna légèrement. Des Dieux portant le visage des hommes... "Il a essayé de me sortir une connerie du style : 'Vous n'êtes pas importants parce que l'Univers est réellement grand et que vous êtes réellement petits' à moi aussi... Nous sommes là et c'est ça qui compte. Un grand univers nous donne juste plus de place pour nous amuser. Un jour, l'humanité marchera parmi les étoiles", répondit-elle.

"Si nous ne mourons pas avant", objecta Shinji en se tenant à la rampe et en observant les vagues. "Nous avons failli mourrir."

"Mais ce n'est pas le cas. Dis-moi, comment as-tu fait pour surmonter l'image que Rahab a voulu nous imposer?"

"Je... Je ne voulais vous laisser tomber, Rei et toi. Laisser tomber mes..." Il hésita, une partie de lui craignant que prononcer ces mots ne détruise leur signification. "Mes amis avaient besoin de moi. Vous tous... vous comptez beaucoup pour moi." Il rougit légèrement. Avec bienveillance, Asuka fit semblant de ne pas le remarquer.

"Tu comptes aussi beaucoup pour moi, Shinji." Elle réfléchit un moment. "Tu as déjà entendu parler d'un... dieu nommé Ghatanathoa? Ou Ythogtha? Ou..." Elle ne parvenait pas à se rappeler du reste.

"Non, jamais" répondit-il. "Mais j'ai l'impression que c'est vaguement familier. Pourquoi me demandes-tu ça?"

"J'ai eu..." commença-t-elle avant de se mettre à réfléchir. 'J'ai dû délirer. Ca n'a pas de sens... encore que... le temple a été clairement construit pour faire des sacrifices à l'Ange qui vivait en dessous. Mais il ne peut pas être aussi vieux que ça si ce sont les aliens qui l'ont créé. Quelque chose sonne faux.' "Non, ce n'est rien.. Ne t'inquiète pas pour ça."

_*_

Shinji eut quelques difficultés pour respirer quand Misato le serra dans ses bras. "Arrgh..."

Elle le lâcha. "Je suis si heureuse que vous soyez tous revenus!" leur dit-elle. "Nous avons cru pendant un moment que nous vous avions perdus."

Asuka, Shinji et Misato traversèrent les docks ensemble en direction de la voiture. "J'aurai besoin de vous parler plus tard, Katsuragi-san", dit Asuka.

"Si tu veux!" répondit Misato. "Mais tout de suite... est-ce qu'un bon gros steak bien juteux vous intéresse? J'ai envie de fêter votre retour."

"Cool!" répondit Asuka. "Est-ce que Kaji peut venir?"

"J'aimerais que ça soit un peu plus en... 'famille'", dit Misato en clignant de l'il.

"Dans ce cas, je pourrais peut-être avoir une augmentation sur mon argent de poche, 'Maman'?" demanda Shinji en plaisantant.

"La NERV te paye déjà plusieurs centaines de milliers de yen par semaine", dit Misato. "Et j'ai BESOIN de mon salaire."

"Ils quoi?" demanda un Shinji abasourdi.

"Oui. Ca va droit sur ton compte en banque."

"J'ai un compte bancaire?"

"Tu as lu tous les papiers que je t'ai donnée?"

"Euh... J'ai lu la brochure 'Bienvenue à NERV ' et celle sur les pingouins..." Shinji réfléchit pendant quelques instants. "Donc, j'ai de l'argent?"

Ils arrivèrent près de la voiture. "Entrez dans la voiture. Je t'expliquerai ça sur le chemin de la maison."

"Je... J'ai de l'argent?"

_*_

Kaji arrêta sa voiture devant l'immeuble de Rei. "Te voilà chez toi."

"Vous vivez seul?" demanda Rei en prenant son sac.

Kaji fut surpris par cette question. "Oui."

"Toujours?"

"Non, j'ai vécu avec ma famille et j'ai eu plusieurs camarades de chambre. J'ai vécu dans la chambre de Misato pendant un semestre. Bien sûr, quand je n'étais pas... euh, laissons tomber. Tu es fatiguée de vivre seule?" demanda-t-il. 'Je me demande toujours pourquoi ils laissent cette pauvre fille vivant toute seule' se dit-il.

Rei sortit de la voiture. "J'ai besoin de dormir."

Kaji fut confus par cette réponse. "Je veux dire... Est-ce que tu veux un camarade de chambre ou quelque chose de ce genre?" 'Peut-être que Misato aurait de la place pour elle', pensa-t-il. 'Les gosses ont besoin de quelqu'un qui fait au moins semblant d'être leur parent. Mais peut-être que Maya serait un meilleur choix dans ce cas.'

Elle se retourna pour lui faire face. "Quelque chose de ce genre. Merci, Kaji-san."

"De rien."

Il l'observa pendant qu'elle entrait dans le bâtiment. 'Elle ne devrait pas rester seule', se dit-il. 'Peut-être qu'elle pourrait déménager chez Maya. Ou Misato, même s'ils sont déjà trois. Une fille ne devrait pas vivre seule à cet âge; ça pourrait provoquer des problèmes. Surtout si certaines rumeurs sont vraies.'

_*_

"C'est dommage que nous ne puissions pas éviter le prochain Ange", dit Fuyutsuki.

"C'est dommage que nous ne puissions pas TROUVER le prochain Ange", répondit Gendo. "Ils peuvent presque le faire apparaître n'importe où."

"N'importe où les gens ne remarqueront pas un ensemble de monolithes."

"S'ils les espacent suffisamment... Ils pourraient déjà être en place pour tout que nous en savons", fit remarquer Gendo. "Et POLARIS ne détectera rien avant qu'ils ne les emploient." Il se caressa le menton pensivement. "Et il y a ce problème avec Rei."

"C'était inévitable. Mais par rapport à DAGON, elle est toujours un véritable succès", répondit Fuyutsuki. "Je commence à croire que DAGON ne sera jamais prêt à temps. Il a fallu des années pour apprendre à Rei à maintenir correctement son équilibre. Et ça pourrait très bien ne pas suffire. Les sujets de DAGON n'ont que quelques jours au maximum. Et seuls ceux dont les capacités sont trop faibles pour avoir une quelconque utilité survivent."

"Et maintenant, elle risque de perdre cet équilibre. Nous aurions trois liens faibles au lieu de deux. Jusqu'à ce que DAGON réussisse..."

"SI DAGON réussit."

Gendo regarda Fuyutsuki en fronçant les sourcils. "Quand DAGON réussira, nous pourrons être plus conciliants, mais jusque-là... Nous devons nous assurer qu'elle penche vers son côté humain, si elle ne peut pas conserver l'équilibre. Parce que si elle penche de l'autre coté..."

"Nous pourrions facilement nous retrouver avec un seul pilote, voire pas de pilote du tout", conclut Fuyutsuki. "Et que proposez-vous?"

"Je dois encore y réfléchir" répondit Gendo. "Il est beaucoup plus facile de détruire l'innocence que de la créer."

_*_

-Fin du chapitre 8-

Notes de traduction

Le premier Haïku anonyme que reçoit Shinji:
'Here is rain for you.
You make me feel these things
Do you feel them too?

A Secret Admirer.'
[revenir au texte]

Le second Haïku anonyme que reçoit Shinji:
'You make me forget
Why it is that I exist
You make me feel good.

A Secret Admirer'
[revenir au texte]

Revenir la page d'accueil